Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 01:44

 

 

 

jean_pierre_bemba.jpg

BBC Afrique 2 mai, 2012 - 10:36 GMT

Le procès de Jean-Pierre Bemba a repris devant la Cour pénale internationale avec l’audition de témoins appelés par les représentants des victimes. En procès depuis novembre 2010, le président du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC) répond de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en 2002 et 2003 en Centrafrique. Le témoin V1 a raconté avoir été violé à plusieurs reprises par les miliciens de l’accusé.

Le témoin V1 a souhaité témoigner à visage découvert face aux juges de la CPI. « J’ai accepté de témoigné publiquement, Dieu est mon témoin » a-t-elle dit aux juges.

« Avant ces événements, j’étais une femme digne, je pouvais avoir une famille digne, mais j’ai perdu ma dignité. C’est pourquoi je veux témoigner publiquement ».

C’est avec une grande dignité que V1 a raconté, pendant plus de trois heures, les viols commis par les soldats du MLC.

A deux reprises, début 2002, elle a été piégée par les miliciens armés. Violée pendant plusieurs heures, par douze hommes en uniforme qui parlaient le lingala.

La première fois, c’est à un officier qu’elle doit d’avoir échappé à ses bourreaux. Prétendant avoir besoin de la jeune femme pour aller piller des biens dans la ville de Mugumba, il lui permet de s’enfuir. « C’est Dieu qui l’a guidé » a affirmé le témoin aux juges.

Appelée à déposer par les avocats des 2700 victimes représentées dans le procès, le témoignage de V1 est le premier des quatre auditions prévues dans les prochains jours.

Ces dépositions marquent un nouveau tournant dans le procès du sénateur congolais, débuté en novembre 2010. Depuis, le procureur a appelé 40 témoins à la barre et bouclé, fin février, la présentation de ses preuves.

Après l’audition des cinq victimes, ce sera au tour de la défense de présenter ses propres témoins. Les avocats ont proposé à la chambre de commencer leur audition début aout. Ils estiment en outre que la totalité de la défense devrait durer deux ans.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers