Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 19:32

 

 

 patrouille de soldats ougandais à Obo

 

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 28 Septembre 2011 14:52

Dans un discours prononcé devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre des Affaires étrangères de la République centrafricaine Antoine Gambi, a souligné les difficultés sécuritaires dues à la présence des rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et le retrait de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT).

La RCA, représentée à ce somment par le ministre Antoine GAMBI a plaidé pour le retour d’une paix définitive en Centrafrique que de parler des autres aspects du Document stratégique pour la réduction de la pauvreté (DSRP) de 2e génération.

Selon le membre du gouvernement, « la question sécuritaire reste au centre des  préoccupations du gouvernement centrafricain car une partie de la population continue de subir l'agression des rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur de Joseph Kony ». Il a qualifié  cette rébellion de « cruelle et barbare », venant d'un pays non limitrophe de la République Centrafricaine et qui cause des atrocités, des destructions, pillages, enrôlements de force et déportations des hommes, des femmes et d'enfants.

Il a poursuivi que « pour chasser cette rébellion, il faut une mobilisation de tous et une mutualisation des moyens pour définitivement l'éradiquer ».

Par ailleurs, il a estimé que le retrait de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) en décembre 2010, « a laissé un vide sécuritaire que le pays essaie de combler avec ses moyens réduits ».

Pour terminer son allocution, il a plaidé aussi pour le renforcement des capacités des Forces de Défense et de Sécurité qui doivent « relayer les Forces internationales malheureusement ce renforcement est encore loin d'être concrétisé ». Le diplomate centrafricain a profité de l’occasion pour appeler la communauté internationale à soutenir son pays dans la consolidation de la paix.

 

Problèmes sécuritaire en Centrafrique

(Afrik.com 28/09/2011)

Dans un discours prononcé devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Antoine Gambi, Ministre des Affaires étrangères de la République centrafricaine, a souligné les difficultés sécuritaires dues à la présence des rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et le retrait de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) : « La question sécuritaire reste au centre de nos préoccupations car une partie de la population centrafricaine continue de subir l’agression des rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur de Joseph Kony. La situation de la LRA, cruelle et barbare rébellion venant d’un pays non limitrophe de la République Centrafricaine continue de causer des atrocités, des destructions, pillages, enrôlements de force et déportations des hommes, des femmes et d’enfants qu’elle engendre, mérite une mobilisation de tous et une mutualisation des moyens pour définitivement l’éradiquer », a déclaré le Ministre des Affaires étrangères centrafricain, Antoine Gambi.

© Copyright Afrik.com

 

Reprise des cours à l'université de Bangui

 

Université Bangui amphi Fac des Lettres

Bangui 28/09/2011 (xinhua) - Les activités pédagogiques ont repris lundi à l'université de Bangui après la suspension de la grève samedi dernier par le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SYNAES), suite à une proposition du gouvernement de leur verser dans les mois qui suivent des indemnités de recherche.

Selon les termes du communiqué conjoint signé samedi par les deux parties, en attendant une solution définitive aux revendications des enseignants su supérieur, le gouvernement s'engage à leur payer ces indemnités qu'ils n'ont jamais perçues.

"Cette suspension de la grève devrait permettre au gouvernement de se donner les moyens de répondre à nos revendications. Dépassé le délai de 6 mois, le SYNAES se verra dans l'obligation de reprendre sa grève", a indiqué Marcel Ounda, conseiller à la Mobilisation au SYNAES parce que les enseignants de l'université de Bangui sont "les pédagogues au niveau de l'Afrique les plus mal payés".

Avec la proposition du gouvernement de leur payer les indemnités de recherche, les enseignants ont décidé de reprendre provisoirement les cours pour une durée de 6 mois, le temps pour le gouvernement de trouver une solution durable à leurs revendications.

© Copyright

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation