Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 23:44

 

 

militaires et gendarmes retraités

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 10 Août 2011 13:35

Les 7 militaires et Gendarmes retraités arrêtés, ont passé leur première nuit ce 09 août 2011 à la maison carcérale de Ngaragba. Ils ont été arrêtés lors de leur dernière manifestation le jeudi 4 septembre dernier, manifestation au cours de laquelle ils ont enlevé et séquestré le médiateur de la République, puis l’ont conduit à la représentation de l’Union Européenne à Bangui.

Aujourd’hui 10 août matin, ils ont été présentés devant le Tribunal de Grande Instance de Bangui pour le procès.

En raison de l’absence du conseil de la défense, les prévenus ont demandé que l’affaire soit renvoyée à une date ultérieure. Le Magistrat Djoubaye Abazene, Président du Tribunal de Grande Instance de Bangui a donné l’ordre de renvoyer l’affaire au 24 Août prochain.

Les 7 militaires et Gendarmes retraités sont poursuivis pour 7 chefs d’accusation notamment : violences et voix et faits, séquestration, vol, menace de mort, pillage, destruction de l’édifice publique et la dégradation de l’édifice publique.

Le Médiateur de la République Paulin Pomodimo s’est constitué partie civile. Par ce fait, les excuses et la demande de libération formulées par le Collectif des militaires et Gendarmes retraités demeurent lettre morte.

A titre de rappel ces anciens militaires et gendarmes retraités revendiquent le paiement de leur 31 mois d’arriéré de salaire ainsi que leur frais d’accompagnement qui s’élève à 19 million.650.000 mille chacun (environ 30230 euros).

Dans cette même affaire, ces militaires en retraite avaient pointé un doigt accusateur vers le ministre délégué à la Défense nationale, Jean Francis Bozizé pour détournements de fonds. Un dossier relayé par les directeurs de publication « Les Collines de Bas-Oubangui » et « Médias + » traduits en Justice puis libérés par la suite.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société