Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 21:31

 

 

 

affluence devant l'ambassade RCA Paris. 2JPG

 

 

Paris 15 sept (CAP) - Les premières personnes sont arrivées dès 2h du matin et à 5h30, on était déjà au  moins 30 personnes devant l’entrée dans le froid matinal. Deux personnes sont allongées dans des sacs de couchages. Ceux qui ont des enfants sont restés dormir dans leurs voitures.


Vers 7h30, on annonce qu’il y aurait du retard car la délégation est arrivée la veille seulement tardivement et n’a pas pu acheter les cartouches d’encre mais qu’on pouvait procéder à la légalisation  d’acte de naissance et de déclaration de perte des anciens passeports à coup de 20 euros pour chaque documents.


Le début officiel des dépôts de dossier complet de passeport a commencé peu avant 11h. De plus, les formulaires de demande de passeport biométrique n’ont  pas été distribués au préalable ce qui a entraîné une bousculade qui a même failli déboucher sur une bagarre car certains jeunes ont menacé de casser la porte. C'est ainsi qu’on a demandé à un conseiller de faire intervenir la police française devant l'ambassade.

 

Lorsqu’il fallait régler les frais de 120 euros en espèce obligatoirement, l’agent ne remettait pas de quittance mais un simple reçu vendu dans le commerce sans entête ni cachet de l’ambassade de Centrafrique (avec le nom de la personne qui a versé la somme, le montant le lieu et la date mais ne figurent pas, ni le motif du versement et le bénéficiaire). Dans le cas d’une réclamation auprès des tribunaux, je ne sais pas si on peut faire valoir ce bout de papier.


Le Ministre qui s’est enfermé dans le bureau de l’ambassadeur pour siroter son whisky, n’était pas en mesure de donner une réponse précise sur le mode de retrait et la durée d’attente pour l’obtention du nouveau passeport. La seule réponse a été que l’Ambassade avisera. Il y a une totale désorganisation du début à la fin mais surtout beaucoup d’impréparation.


L’extorsion d’argent est flagrante car une attestation de perte de passeport (20 euros) et la légalisation de l’acte de naissance (20 euros). Même si ces documents sont légalisés à Bangui, l'ambassade ne tient pas compte. Il faut obligatoirement les refaire sur place. Cette opération passeports biométriques de Paris est une véritable escroquerie visant à plumer les travailleurs immigrés centrafricains de France. Certains se sont fait délester de pas moins de 160 à 180 euros encaissés immédiatement par un Libanais membre de la mission Mbosso.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers