Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:52

 

 

Wade-et-Boz.JPG

 

 

Wade appelle les politiciens centrafricains à des concessions réciproques

Source : www.journal-des-elections.net By Simon-Pierre NDouba

 

Bangui, 25 mars 2011 - Le président sénégalais Abdoulaye Wade, qui séjourne en République Centrafricaine depuis jeudi 24 mars, a appelé, vendredi, les acteurs politiques centrafricains à privilégier l’intérêt supérieur du peuple, par-delà leurs « petites personnes ».

« Le sort de ce pays est entre vos mains. Faites-vous des concessions réciproques », a-t-il souligné lors d’un déjeuner, vendredi au palais présidentiel.

L’appel du président Wade intervient quelques heures avant la clôture de la campagne pour le second tour des législatives.

L’opposition regroupée dans un Front pour l’annulation et la reprise des élections de 2011 (FARE) a lancé un appel au boycott du second tour afin de protester contre un premier tour qu’elle qualifie d’hold-up électoral.

 

NDLR : Le président Wade avait déjà dépêché le président du Sénat sénégalais le représenter à l'investiture de Bozizé le 15 mars dernier. Si c'est seulement pour rendre hommage à Barthelémy Boganda et prodiguer ce type de conseil à la classe politique centrafricaine, lui qui a déjà chez lui au Sénégal tant de problèmes et fait face à de fréquentes immolations devant son palais et des manifestations à n'en plus finir de ses compatriotes qui n'en peuvent plus des délestages chroniques et de sa mauvaise gouvernance qu'ils ne cessent de dénoncer au quotidien ainsi que son projet de passer le flambeau à son fils, avait vraiment besoin de quitter Dakar pour venir jusqu'à Bangui.

C'est même pour cela que d'aucuns pensent qu'il serait venu Centrafrique en réalité, juste pour passer à Bozizé le message de mise en garde d'un chef d'Etat occidental qui l'en aurait expressément chargé. C'est ainsi qu'on se rend vraiment compte que Omar Bongo Ondimba n'est plus. En fin de compte, selon nos informations, Wade a quitté Bangui sans avoir rencontré comme initialement prévu au départ les candidats adversaires de Bozizé à la présidentielle sauf Jean Jacques Demafouth qui n'a pourtant jamais contesté la victoire de Bozizé bien au contraire, il l'a même plutôt félicité. Compte tenu de sa convalescence, l'ex-président Ange-Félix Patassé aurait reçu à sa résidence le conseiller diplomatique de Wade.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE