Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 18:38

 

 

pediatrie-Bangui.jpg

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 19 Octobre 2011 13:26

Attention, patients des hôpitaux publics de Bangui ! Il est presque interdit de souffrir d’une maladie qui nécessite un examen radiographique. Ces hôpitaux manquent cruellement de films pour la réalisation de ces opérations cliniques. Le constat est fait ce mercredi n19 octobre 2011, par Radio Ndeke Luka.

De l’hôpital Communautaire en passant par l’Amitié et le Centre Hospitalier Universitaire de Bangui, ce sont des plaintes venues de la part des patients atteints par exemple de la tuberculose voire victimes de fractures fermées.

Médecins généralistes ou spécialistes assistent sont impuissants face aux malades.

Face à cette situation, Docteur Silla Bassirou, Directeur de l’Unité de Cession des Médicaments en Centrafrique rassure (UCM). « Nos fournisseurs viennent de nous saisir de l’arrivée depuis le mois de septembre dernier à Douala au Cameroun, de 2 containers de ces matériels médicaux. Il ne reste plus qu’à les acheminer sur Bangui. Pour répondre à la préoccupation des malades, l’UCM a déjà passé une autre commande par la voie aérienne, en urgence, qui arrivera vendredi 23 octobre.

Toutefois, l’autre difficulté que connait l’UCM est aussi l’acheminement dans les préfectures sanitaires, des médicaments composés entre autres d’antis rétroviraux, réactifs ou antis parasitaires fournis par le Fonds Mondial. La direction se heurte notamment à un problème de carburant faute de financement.

Par le passé, explique docteur Silla Bassirou, « c’était le bénéficiaire principal, le Comité National de Lutte contre le SIDA (CNLS) qui s’en chargeait. Seulement, une note venue de Genève il y a quelques jours, indique que c’est désormais l’UCM qui devrait acheminer ces médicaments dans les centres concernés ».

Il va sans dire qu’en raison de ce retard, les Centres de Dépistages Volontaires (CDV) répartis sur l’ensemble du territoire centrafricain, sont toujours en rupture de ces produits et matériels médicaux.

 

NDLR : Les conséquences de la mauvaise gouvernance du pays par la clique actuellement au pouvoir à Bangui sont synonyme d’une véritable descente aux enfers pour le peuple centrafricain. Entre la famine qui sévit à présent presque partout dans le pays, les délestages chroniques du courant, les pénuries d’eau potable et l’écroulement des ponts les uns après les autres dans la capitale, les citoyens ne savent plus où donner de la tête. Maintenant s’y ajoutent des pénuries de matériel médical, ce qui pourrait se traduire pas une certaine augmentation du nombre de morts.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société