Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 02:14

 

 

Carte-Centrafrique-Generale-

 

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 19 Septembre 2010 14:25

Plus de 6000 candidats composent depuis le 19 septembre 2010 les épreuves écrites du concours de recrutement à l’Ecole Nationale de la Gendarmerie.

L’examen se déroule sur toute l’étendue du territoire national. A Bangui, 4 Centres sont retenus pour abriter les épreuves. Il s’agit du Lycée Barthélémy Boganda, du Lycée Technique, du Lycée M-J Caron et, du Lycée des Martyrs. Les plus de 6000 candidats ne composent que pour 400 places.

Selon le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, Colonel Jean-Chrysostome SAMBIA interrogé par Radio Ndeke Luka, tout se déroule bien. Seulement, ils ne retiendront que ceux qui seraient sains de corps et intellectuellement préparés.

Il n’a pas toute fois manqué de relever quelques rares cas d’imperfection constatées, notamment des cas de fraudes et du retard accusé dans le déroulement de ce concours pour qui, est lié à des difficultés d’ordre technique.

Ce concours de recrutement à la Gendarmerie Nationale qui est placée sous le signe de l’excellence vise à renforcer la capacité des forces de défense centrafricaine et à rehausser le niveau des Gendarmes centrafricains.

 

 

 

NDLR : les concours d’entrée à la Gendarmerie se suivent et se ressemblent.
Les  6000 candidats ont composé dans l’espoir de faire partie des 400 lauréats à ce concours. Troisième dans le genre depuis 2003, année du coup d’Etat de Bozizé, ce concours sert en réalité de stratagème pour le recrutement massif des ressortissants de l’ethnie de ce dernier. Il permet également à quelques-uns de ses parents, haut placés dans le commandement de ce corps, de s’enrichir avec les frais de dossier des infortunés chômeurs, autres que gbaya de Bossangoa, qui croient au sérieux de la chose mais qui très vite vont déchanter.

En effet, si ce n’était pas pour s’enrichir, comment comprendre et expliquer que pour 400 places, 6000 dossiers puissent être acceptés ? Considérant que chaque dossier est payé 5000 F CFA, le calcul est vite fait : 30.000.000 F CFA engrangés par la Direction Générale de la Gendarmerie pour l’organisation de ce concours.

Avant la Gendarmerie, la Direction Générale de la Police Centrafricaine avait organisé elle aussi un concours d’entrée. Pour 400 places également, environ 6000 dossiers en raison de 5000 F CFA chaque ont été acceptés. Sauf qu’ici, Etienne ZOMA, Commissaire de Police, parent de Bozizé a détourné tout cet argent. Le concours fut renvoyé aux calendes grecques et une enquête déclenchée. Les conclusions ont été accablantes pour le sieur ZOMA mais ce dernier est toujours bien en place à ce jour et a même été promu dans le dernier mouvement de corps à l’Inspection Centrale. Le concours sera quand même organisé mais seuls 250 candidats seront déclarés admis. Les 150 restants doivent être recrutés directement sur une liste de parents de Bozizé qu’Etienne ZOMA a la responsabilité de proposer après un tri conséquent. A ce jour, on attend toujours la publication de cette dernière liste.

Comme on le voit, l’organisation des concours pour le recrutement des jeunes Centrafricains en vue de renforcer les forces de sécurité et de défense dont a besoin la république pour son fonctionnement sert plutôt de moyen à certains réseaux de s’enrichir. La preuve, l’impunité garantie à des responsables comme ZOMA. Les concours à la police et à la gendarmerie se suivent et se ressemblent sans résoudre les problèmes de la République Centrafricaine.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation