Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 01:28

 

 

Alfred Poloko

 

mar, /20/09/2011 - 17:03 par toma Afrique Hebdo.com

Le Ministre Poloko a dans sa plaidoirie, fait savoir qu’« à moins de deux ans de la date limite du passage en mode numérique des signaux de la radio et de la télévision conformément aux recommandations de l’Union Internationale des Télécommunications ( UIT ) qui demande aux Etats d’éteindre les signaux analogiques avant juin 2015, il est urgent que le gouvernement Centrafricain et les Partenaires au développement de notre Pays se préoccupent du passage de la diffusion des informations en mode numérique. »

Par ailleurs, il a indiqué que ce projet fait suite à la déclaration de la politique générale du Premier Ministre Faustin Archange Touadéra lors du premier conseil des ministres  dont le chef de l’Etat a décidé de faire de la communication l’une de ses priorités.

 « Sur la feuille de route élaborée en sept points par le gouvernement, les déports des signaux de Radio Centrafrique et de Télé Centrafrique sur toute l’étendue du territoire national afin de rendre accessibles les diffusions et émissions de ces deux institutions à l’ensemble de la communauté nationale dont les ¾ vivent en milieu rural constituent les points principaux », a rappelé M. Alfred Taïnga-Poloko.

 Il a  précisé que ce projet consiste à mettre un terme à une pratique inacceptable qui ne permet pas aux populations de l’arrière-pays d’avoir accès aux messages aussi bien du gouvernement que des partenaires au développement relatif à la paix, à l’éducation des enfants, à la santé et à la lutte contre le sida et autres pandémies.

En effet, il a sollicité l’appui de la communauté internationale et du gouvernement centrafricain pour parfaire la mise en œuvre de ce projet dans les différentes préfectures et sous-préfectures du pays.

En réponse,  les partenaires au développement de la République Centrafricaine, notamment le BINUCA ; le FAO ; l’Ambassade de Chine et du Nigéria sont intervenus pour approuver ce projet et affirmer leur appui.

  Le Premier ministre Faustin Archange Touadéra,  a souligné que ce projet constitue l’un des volets important du gouvernement visant à atteindre l’objectif du développement du pays.
 
 Il a donc interpellé les partenaires de la République Centrafricaine  à apporter leurs contributions pour la réussite de ce projet qui tient à cœur le gouvernement

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique