Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 02:27

 

 

 

 

 

Patrice Edouard Ngaissona

 

Bangui, 4 mars. (ACAP) - Le Président de la Fédération Centrafricaine de Football (FCF), Patrice Edouard Ngaïssona, a demandé au ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture Jean Serge Bokassa, de revenir sur sa décision visant à mettre en place une structure dont la mission est de contrôler la bonne utilisation des fonds alloués à la Fédération Centrafricaine de Football, au cours d’un point de presse, mardi 3 avril 2012, à Bangui.

La réaction du Président Patrice Edouard Ngaïssona fait suite à une décision du Ministre de la Jeunesse visant à contrôler la gestion des subventions de l’Etat et de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) allouées à la Fédération Centrafricaine de Football.
 
Dans son analyse, Patrice Edouard Ngaïssona considère que le gouvernement est en train de s’immiscer dans les affaires de l’organisation footballistique  et  cela a  pour conséquence la menace de suspension de l’équipe nationale de football des prochaines compétitions de la FIFA.
 
Pour Patrice Edouard Ngaïssona, cette décision du gouvernement est de nature à entraver la bonne marche du développement du football centrafricain.

Le Président de la Fédération Centrafricaine de Football a saisi l’opportunité pour annoncer la rencontre qui mettra aux prises les Fauves juniors de la République Centrafricaine aux Léopards de la République Démocratique du Congo en match aller des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations le 22 avril prochain.

 

NDLR : C’est à la faveur du coup d’Etat de son parent Bozizé de mars 2003 que ce Patrice Edouard Ngaissona a retrouvé la liberté alors qu’il dormait en prison à Ngaragba. S’il a tout fait pour s’imposer à la tête de la Fédération centrafricaine de Football, ce n’était pas pour rien. S'il n'a rien à se reprocher pourquoi craindrait-il le contrôle des subventions de l'Etat à la fédération de football ? De quoi a-t-il peur ? Ce monsieur est une véritable sangsue pour l’Etat centrafricain. Toute sa prétendue fortune a été bâtie sur le dos du trésor national.

Le ministre des sports Jean Serge Bokassa perd son temps sachant que ce Ngaissona bénéficie du parapluie de son parent Bozizé pour procéder à la succion du sang de l’Etat. Pour avoir la chance de se faire payer le moindre OP, il faut passer par le canal de Ngaissona qui te prendra sa commission au passage.

Tous les DAF et autres chefs de service financier des ministères sont ses obligés pour l’obtention de la moindre rame de papier et autres fournitures de bureau pour le fonctionnement de l’administration. Tout Bangui le sait mais Ngaissona est toujours là. C’est un fournisseur de motocyclettes pour les agents de l’Etat, motos qu’il fait venir de Douala sans acquitter la moindre taxe douanière. Bozizé lui-même sait que c’est un escroc notoire, un voleur tout en étant aussi un "député" de la bozizie. C’est tout cela à la fois, patrice Edouard Ngaissona.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers