Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:39

 

 

17032011patasse

 

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 23 Mars 2011 14:24

 « Les autorités compétentes centrafricaines n’ont pas autorisé l’évacuation sanitaire sur Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, de l’ancien président Ange Félix Patassé, malgré leur saisine officielle et l’agrément accordé par le ministère de la Santé Publique le 21 mars 2011 ».

C’est la substance d’un communiqué de presse rendu public mardi 22 mars 2011 à Bangui par Simplice Kodégué, porte-parole de l’ex-président centrafricain. Dans une déclaration improvisée face à un parterre de journalistes, Kodégué a précisé que « le ministre délégué sortant de la défense Francis Bozizé, n’a pas apposé sa signature au bas d’une autorisation de survol du territoire centrafricain ».

Or ce document a-t-il indiqué, « faciliterait en principe l’arrivée de l’avion spécial affrété par le président équato guinéen et président en exercice de l’Union Africaine, OBIANG GUEMA MBAZOGO, pour évacuer le candidat malheureux à la présidentielle du 23 janvier dernier, afin de procéder à son contrôle sanitaire ».

Le porte parole a mentionné aussi qu’il a personnellement joint le premier ministre sortant Faustin Archange Touadéra, qui a « simplement déclaré que les papiers suivaient leurs cours ». Il ajoute qu’il « garde espoir pour un heureux aboutissement de cette évacuation sanitaire».

Pour conclure, Kodégué a dit vouloir « prendre à témoins l’opinion nationale et internationale sur la compréhension et la conception que se fait le régime en place sur les Droits de l’homme la démocratie, la cohésion nationale et l’esprit du dialogue inclusif ».

Il faut rappeler que Ange Félix Patassé, un des fondateurs du Front pour l’annulation et la reprise des élections (FARE 2011) et 2ème à la dernière course présidentielle, a été hospitalisé 4 jours courant mars à la Clinique Chouaib à Bangui. Il souffre selon ses médecins de diabète et de fièvre typhoïde.

Avant lui, d’autres leaders de l’opposition ont été empêchés de quitter le pays et refoulés à l’aéroport de Bangui Mpoko alors qu’ils devaient prendre l’avion pour se rendre à l’étranger.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique