Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 02:10

 

 

 

 

Francis et François Bozize

 

 

Depuis que François Bozizé est à la tête de la République centrafricaine, non seulement des rébellions ont poussé comme des champignons après la pluie pour contester par les armes et la violence sa mauvaise gouvernance mais le territoire centrafricain est également devenu un véritable sanctuaire pour des mouvements armés étrangers comme le FPR du Tchadien Baba Laddé dans les préfectures de l’Ouham et de la Nana-Gribizi ainsi que la tristement célèbre LRA d’Ouganda dans le Haut-Bomou, le Mbomou, la Haute-Kotto et la Vakaga, qui sont venus s’y implanter le plus tranquillement du monde. Les prétendues autorités centrafricaines dont Bozizé lui-même qui se prend pour un général d’armée et son fils Francis qu’il a bombardé colonel, sont totalement impuissantes à sécuriser ces préfectures en mettant hors du sol national ces hordes de bandits.

S’agissant des rébellions politico-militaires internes à la RCA, elles ont littéralement pris en otage depuis déjà plusieurs années les paysans et usagers des axes routiers de plusieurs régions du pays, empêchant tout fonctionnement normal de l’administration et de l’Etat tout court. Aujourd’hui, Bozizé a échoué dans presque tous les domaines  à diriger le pays. Les récentes marches et diverses insurrections des populations non seulement dans la capitale, d’abord contre les crimes et exactions de certains ressortissants tchadiens, ensuite pour exiger d’avoir de l’eau et le courant électrique, enfin contre l’insécurité que sèment régulièrement les criminels de la LRA dans le Sud Est et aussi certains militaires centrafricains de la garde présidentielle souvent ivres, en sont des preuves palpables.

Un constat s’impose : Plus Bozizé a des difficultés à gérer les différentes crises auxquelles il doit faire face, plus il pense que c’est par l’effusion du sang des Centrafricains que cela doit se résoudre. Selon nos informations, Bozizé a réceptionné la semaine dernière huit (8) conteneurs de 40 pieds d'armes de guerre en provenance de Chine, d'Ukraine et de Rouen. Dans ces conteneurs, il y aurait vraisemblablement deux hélicoptères en pièces détachés achetés en Ukraine qu’il compte utiliser à des fins militaires. Le long et récent séjour en France de son fils, le pseudo colonel Francis Bozizé n’est pas étranger à ces acquisitions ukrainiennes. Toujours selon nos informations, le versement aux vendeurs d’Ukraine de la somme de deux (2) millions d’euros a posé quelques problèmes à Paris qui a dû procéder préalablement à des vérifications avant d’autoriser les transactions.

Ces temps derniers, à la moindre information ou rumeur, l'armée dans sa totalité est mise en alerte et les différents quartiers militaires sont systématiquement consignés (c'était par exemple le cas le jour où la dépouille du défunt président Ange-Félix Patassé devait arriver à Bangui. Fidèle Ngouandjika le brouillon et menteur porte-parole qui l’avait publiquement accusé de simuler sa maladie a été interdit de se rendre à l’aéroport avec le gouvernement lors de l’arrivée du cercueil de Patassé ainsi que sur l’avenue des Martyrs pour les obsèques officielles qui lui avaient été rendues. Ce fut aussi le cas les jours des émeutes au Km5 contre les musulmans tchadiens, etc Bozizé a peur et est convaincu que des mauvais coups se préparent contre lui. D'où par exemple son manque d’enthousiasme pour se rendre à Bocaranga pour la cérémonie du lancement du DDR. Un président qui a peur est un président dangereux.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique