Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 03:01

 

 

drapeau françafricain

 

 

Sommet Afrique-France: 38 dirigeants africains se réunissent à Nice pour un «sommet du renouveau»

 

Par RFI lundi 31 mai 2010

France, devrait réunir 38 dirigeants africains, dont le président sud-africain Jacob Zuma, qui aura un déjeuner en tête-à-tête avec le président français Nicolas Sarkozy. Invité notable aussi : le président algérien Abdelaziz Bouteflika, ce qui selon les observateurs pourrait marquer un dégel des relations entre Alger et Paris. Par contre, on sait depuis longtemps que le président ivoirien Laurent Gbagbo ne viendra pas. Cette rencontre est annoncée comme celle du « renouveau ».et sera axée sur l'économie, avec une série de rendez-vous entre entreprises françaises et africaines.


Avec notre envoyé spécial à Nice,
Jean-Karim Fall

Sur la promenade des anglais, les touristes côtoient des dizaines de policiers en tenue ou en civil. Des panneaux électroniques indiquent aux Niçois que la circulation sera perturbée. Dans les palaces, le ballet des limousines est incessant. Les délégations commencent à arriver. 33 chefs d’Etat et cinq Premiers ministres sont attendus.

Pendant 24 heures, entre lundi midi et mardi midi, les participants vont plancher, lors de trois réunions à huis clos, sur les sujets suivants :

- La place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale, en clair le rôle et la place de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.

- Le renforcement de la paix et de la sécurité sur le continent. On évoquera, lors de ce huis clos, les questions relatives aux menaces transnationales, le trafic de drogue, le terrorisme dans la bande sahélo saharienne, et la piraterie.

- Climat et développement. Dans la foulée de Copenhague, les Français et les Africains souhaitent préparer ensemble le prochain sommet à Cancun, au Mexique.

Un mini-sommet sur les grands lacs était initialement prévu. Il n’aura pas lieu en raison de l’absence du président Kabila. « C’est embêtant », affirme-t-on côté Français.

Abdelaziz Bouteflika est attendu. C’est un évènement car les relations entre Paris et Alger ne sont pas au beau fixe actuellement.

------------------------------------------------------------------------

 

Le 25ème sommet Afrique-France s’ouvrira demain à Nice paix, sécurité, climat et développement au cœur des discussions

(La Tribune d'Algérie 29/05/2010)

C’est demain que s’ouvrira à Nice le 25e sommet Afrique-France, en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat, dont Abdelaziz Bouteflika, le premier président algérien à avoir participé, en 2001, à Yaoundé (Cameroun), à cet important rendez-vous entre l’ancienne puissance coloniale et le continent noir. Prévu initialement en février dernier à Charm El Cheikh, en Egypte, ce sommet a été reporté et transféré à Nice en accord avec le pays hôte, Paris ayant refusé la présence, souhaitée par Le Caire, du président soudanais Omar El Béchir, sous le coup d’un mandat d’arrêt international.

 Accusé de graves atteintes aux droits de l’Homme dans son pays, le président zimbabwéen Robert Mugabe ne sera pas aussi présent à cette rencontre. Son homologue ivoirien, Laurent Gbagbo, a désigné Laurent Dona Fologo, président du Conseil économique et social, pour le représenter, estimant que la situation politique qui prévaut dans son pays ne lui permet pas de quitter le territoire national.

La réforme du Conseil de sécurité des Nations unies, la participation active de l’Afrique aux travaux du G8 et du G20, la lutte contre le terrorisme transnational, le changement climatique et la pauvreté, ainsi que le développement économique et la sécurité alimentaire sont autant de questions que le sommet de Nice aura à aborder pendant deux jours. Pour la première fois, le sommet Afrique-France verra la participation de 150 entreprises africaines et 80 des plus importantes entreprises françaises, en plus des représentants de plusieurs syndicats des deux côtés.

Les ministres chargés du secteur de l’économie devront discuter des moyens à engager pour faciliter aux petites et moyennes entreprises (PME) africaines un meilleur accès aux financements qui les aideront à se développer, afin de leur permettre d’améliorer leur rendement et avoir la place espérée sur le marché mondial. Le volet de la formation professionnelle au sein des PME africaines ne peut donc être ignoré par les participants au sommet de Nice qui doit déboucher sur des propositions concrètes. Concurrencée par les Etats-Unis, l’Australie et surtout la Chine, la France, qui a beaucoup perdu de son influence en Afrique, devra désormais se conformer à la logique du gagnant-gagnant. A la veille du sommet de Nice, la France a décidé de revaloriser les pensions des anciens combattants issus de ses anciennes colonies africaines, qu’ils aient ou non la nationalité française. Le gouvernement français avait annoncé fin 2006 que les 84 000 anciens combattants de 23 nationalités verraient le montant de leurs pensions, gelé après l’indépendance des ex-colonies, aligné sur celles de leurs frères d’armes français.

A noter que 52 Etats africains ont été invités à participer au sommet, ainsi que les représentants de l’Union européenne, de l’Organisation internationale de la francophonie, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, de la Commission de l’Union africaine et de la Banque mondiale.

 
Par Lyes Menacer

© Copyright La Tribune d'Algérie

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE