Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 17:51

 

 

 

Yoweri-Museveni.jpg

 

 

RFI  mardi 06 novembre 2012


Le gouvernement irlandais annonce que l'Ouganda s'est engagé à lui rembourser 4 millions d'euros. Une enquête a montré que cette somme versée par Dublin pour l'aide au développement avait été détournée par des fonctionnaires du cabinet du Premier ministre. Des faits pour lesquels deux responsables ougandais sont menacés de poursuite, et dix-sept autres ont été suspendus.


Les 4 millions d'euros détournés devaient servir à la reconstruction du nord de l'Ouganda, région dévastée par des décennies de conflit. Le Premier ministre ougandais assure qu'il n'a rien su de cette affaire, mais ce sont des fonctionnaires de son cabinet qui sont accusés d'avoir déposé cet argent public sur des comptes privés.


Quoi qu'il en soit, dit aujourd'hui le ministre irlandais du Commerce et du Développement, Joe Costello, qui s'en félicite, Kampala a promis de restituer les sommes détournées :


« L’enquête en cours est très sérieuse. Deux responsables sont poursuivis et ont été suspendus de leur fonction. Ce doit être une leçon pour tout le monde. Le signal fort de la corruption ne sera en aucun cas toléré chez les gens au pouvoir. Et biensûr, nous attendrons ces enquêtes et poursuites avant de reprendre notre aide à l’Ouganda ».


L'Irlande, qui avait prévu de donner 16 millions d'euros d'aide à l'Ouganda cette année a effectivement suspendu ses versements. Contactée par RFI, Mary Okurut, la ministre ougandaise de l'Information souligne elle que la fraude a été mise au jour grâce à une enquête ougandaise en l'occurrence du vérificateur général des comptes, et la ministre promet que les coupables rembourseront l'argent et que la loi sera appliquée.

 


 

NDLR : Cela met le doigt sur le fléau de la prédation et des détournements de l’aide publique des pays donateurs dont souffrent les pays africains quant à certains régimes comme celui de Bozizé en Centrafrique. Est-il besoin de rappeler le cas du détournement des ARV du Fonds Mondial pour la lutte contre le VIH/SIDA en Centrafrique ? En Ouganda au moins le gouvernement reconnaît qu’il y a eu détournement et s’engage à rembourser, ce qui est loin d’être le cas en bozizie où les auteurs des détournement sont toujours impunis et sont mêmes plutôt protégés généralement par Bozizé lui-même.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE