Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 04:06

 

 

 

 

 

Bozize171108275-copie-1.jpg Sylvain-Ndoutingai

 

Contrairement à l’impression que donne Bozizé d’avoir étouffé dans l’œuf le projet de coup d’Etat de son ancien protégé Sylvain Ndoutingaï qu’il a défendu bec et ongle pendant des années et des années contre toute raison, l’opposition et les sourdes rivalités entre les deux parents devenus maintenant ennemis, semblent prendre des proportions dont les Centrafricains n’ont pas encore la moindre idée.

Selon nos informations, le cas Ndoutingaï  et les ambitions putschistes de ce dernier contre son parent Bozizé, aurait été porté devant les responsables de l’ASSOCIATION de SOLIDARITE pour le DEVELOPPEMENT de la SOUS-PREFECTURE de BOSSANGOA  (SODEBOSS) et ceux-ci auraient ouvertement condamné la redoutable responsabilité que voudrait prendre Ndoutingaï.

Le problème est maintenant que depuis que Ndoutingaï a commencé à faire l’objet de sanctions de la part de Bozizé, (limogeage du gouvernement, interdiction de quitter le périmètre de la capitale et le pays, et sans doute d’autres mesures encore que nous ignorons), sa situation a suscité beaucoup de mécontentement dans les rangs de ses partisans qui sont nombreux au sein de l’armée prétendument nationale. Ceux-ci semblent être sur le pied de guerre et prêts à ne pas demeurer sans réaction si leur mentor doit continuer à être victime du camp Bozizéen.

Le camp bozizéen également au sein de l’armée se tient prêt pour ne pas laisser les partisans de Ndoutingaï  tenter et réussir leur projet de renverser Bozizé du pouvoir. Avec les ennuis qui ont également débuté pour Firmin Findiro, l’autre second demi-dieu avec Ndoutingaï, on se rend bien compte que le ministre de la justice et porte-parole du gouvernement qui roulait aussi pour Ndoutingaï, donc est forcément complice de son complot, est démasqué et subit actuellement le même sort fait à son compère. Quelques ministres du gouvernement complices de Ndoutingaï et Findiro qui se reconnaissent, ont mauvaise conscience et beaucoup de soucis à l’heure actuelle, se demandant à quelle sauce ils vont être mangés.

Jusqu’à quand va durer ce manège d’autant plus que toujours au sein des Faca, un troisième groupe de soldats observent avec une certaine neutralité les deux groupes antagonistes qui cherchent à son tour à neutraliser le groupe des neutres. Le vrai problème est que Bozizé semble sous-estimer totalement l’ampleur de la politique d’infiltration de l’armée deNdoutingaï  avec tous les soldats de divers grades qu’il a fait nommer et qui sont devenus ses obligés.

Seulement une fois les plans de déstabilisation de Ndoutingaï découverts, Bozizé pense que les quelques mutations des proches et complices de ce dernier suffiraient à mettre en échec son projet de coup de force. Le frère aîné de Ndoutingaï, un certain Martin Ouanti, vient d’être muté à Bouar après avoir refusé de rejoindre Birao. On ne sait pas très bien à quoi joue Bozizé. A trop faire la part belle à des putschistes, ceux-ci finiront par avoir raison de lui. Ndoutingaï joue très gros et a beaucoup de soutien partout dans le pays et dans l’Etat.  Les Centrafricains innocents ne doivent pas payer les pots cassés d’éventuels affrontements pour le pouvoir de Bozizé et Ndoutingaï.

 

La Rédaction

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers