Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:46

 

 

joseph_kony_lra.jpg


Radio Ndéké Luka Mardi, 15 Novembre 2011 13:41


Le Conseil de sécurité de l'ONU s’est réuni lundi, 14 novembre 2011 pour évoquer les attaques contre des civils menés par la LRA, l'Armée de résistance du Seigneur. Depuis 2008, celle-ci s’est rendue responsable de la mort d'au moins 2 400 civils, selon les ONG, dans le nord de la République démocratique du Congo, en République centrafricaine et au Soudan du Sud.

 

Devant le conseil, Charles Armel Doubane, ambassadeur de la RCA auprès des Nations Unies a pris la parole. Son plaidoyer s’est résumé en une phrase : il faut bouter hors de la RCA, les criminels de la LRA.


Charles Armel Doubane a commencé par rappeler « qu’il s’agit d’un terrorisme transnational où des hommes, lourdement armés, débarquent, pillent, brûlent, violent, tuent, et enrôlent de force hommes, pour en faire des porteurs du butin et plus tard soldats, femmes qui serviront d’esclaves sexuelles, et enfants pour en faire de soldats ».

 

L’ambassadeur centrafricain à l’ONU n’a pas manqué  de rappeler que « depuis trois ans, le pays, Etat fragile, post-conflit, dont les forces de défense et de sécurité sont en restructuration, aux moyens limités, luttant déjà contre les rebellions internes et coupeurs de routes, déploient sur la zone trois sections d’hommes pour traquer mais ne sont pas parvenus à neutraliser ces bandits, aujourd’hui éparpillés sur les préfectures du Haut Mbomou, du Mbomou et de la Haute Kotto ».

 

Usant de son droit de poursuite et en accord avec le Gouvernement, une unité des Forces de défense ougandaises y est positionnée et patrouille conjointement avec les Forces centrafricaines dans cette partie orientale du territoire centrafricain.

 

Charles Armel Doubane a tenu remercier la France pour son appui multiforme dans cette lutte en faveur de la paix dans cette partie du Centrafrique. Il a salué « la récente implication des Etats Unis qui s’engage pleinement dans cette cause par l’envoi dans la sous-région d’une centaine d’hommes destinés au renforcement des capacités opérationnelles des soldats de quatre Etats de la région pour plus d’efficacité dans cette lutte ».


 

 

NDLR : Cet ambassadeur est il sûr que telle est aussi la volonté des autorités de son pays qui elles, ont sous-traité depuis longtemps la sécurité dans le Sud Est de la RCA et la traque de Joseph Kony à l'armée ougandaise et se reposent dans leur salon douillet à Bangui ?

 

 

 

Six haut-gradés de l'armée américaine en Centrafrique pour traquer la LRA

 


BANGUI, Mercredi 16 novembre 2011 | 01:12 (Xinhua) - Six officiers américains sont arrivés mardi à Obo, chef-lieu de la préfecture du Haut-Mbomou ( sud-est de la Centrafrique) pour former les forces armées ougandaises et centrafricaines à mieux lutter contre la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony qui sévit dans la région depuis plusieurs années, a appris Xinhua de sources officielles.


Les officiers américains se sont présentés dès leur arrivée aux autorités administratives et locales et leur ont demandé de solliciter l'adhésion de la population autochtone, de même que les éleveurs peulhs, à la lutte en fournissant toutes les informations et les renseignements disponibles sur la LRA en vue de faciliter la lutte.

 

Ils ont également rencontré le chef du détachement ougandais de la base d'Obo pour échanger avant de s'envoler pour Kampala en Ouganda. Selon les informations, la mission devrait revenir à Obo le samedi prochain pour entamer la formation des soldats ougandais et centrafricains basés dans le Haut-Mbomou pour un délai de six mois, en vue de mener une lutte plus efficace contre le LRA.

 

En octobre dernier le président américain Barack Obama avait promis le déploiement d'une centaine d'hommes en Ouganda, en République démocratique du Congo et en Centrafrique pour assurer l'encadrement technique des forces armées de ces trois pays. Les Etats Unis se sont engagés dans ce cadre à fournir une assistance logistique et en communication pour permettre de neutraliser cette rébellion dans la sous-région.

 

Lundi dernier lors d'une rencontre du Conseil de sécurité de l'ONU sur les exactions de la LRA à New York, l'ambassadeur de Centrafrique auprès des Nations Unies, Charles Armel Doubane a salué l'initiative du président américain qui va renforcer selon lui la lutte contre « l'une des plus cruelles barbaries de notre temps », et a souhaité l'adhésion des autres partenaires à la lutte.

 

Le diplomate centrafricain a fait remarquer que l'insécurité provoquée par la LRA, « renforce la pauvreté qui devient préoccupante dans un Etat (Centrafrique) lui-même déjà en grande difficulté ».

Il a aussi appelé à la mobilisation et à la volonté de tous à agir ensemble afin d'empêcher définitivement la LRA de poursuivre impunément ses crimes et exactions contre des populations innocentes.

 

Depuis 2008, les régions centrafricaines du Haut-Mbomou et Mbomou (Sud-Est) et la Haute-Kotto (nord-est) connaissent régulièrement les exactions de cette rébellion ougandaise. En vue de mener une lutte commune contre ce groupe rebelle, un détachement de l'armée ougandaise a été déployé dans le Haut- Mbomou pour appuyer l'armée centrafricaine.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers