Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 01:14

 

 

 

Barack Obama

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

Bangui, 11 Février 2012

Obo : L’Ambassadeur des USA a rendu visite aux conseillers militaires américains

L’Ambassadeur des Etats-Unis en République centrafricaine, Laurence Wholers a effectué une visite à Obo le 08 février pour s’entretenir avec les conseillers militaires américains, a rapporté ce matin radio Zéréda.

Il s’agit des cadres de l’armée américaine, venus assurer l’encadrement des Forces armées ougandaises et centrafricaines dans le cadre de la lutte contre l’Armée de résistance du seigneur du chef rebelle ougandais Joseph Kony.

Selon les informations recueillies par radio Zéréda, cette mission de l’ambassadeur des Etats Unis avait pour but de constater la présence des éléments américains sur-place à Obo. Ce déplacement devait aussi lui permettre de s’assurer de la cohabitation entre ces militaires américains et les autres forces (centrafricaines et ougandaises), les relations avec la population et les autorités administratives et locales.

Au cours d’une réunion avec les autorités locales de la ville d’Obo, le diplomate américain a réitéré que les forces américaines à Obo vont essentiellement donner des conseils techniques aux forces armées ougandaises et centrafricaines en vue de permettre des interventions efficaces devant faciliter la neutralisation de la LRA.

 

 

Bangui : L’Institut Pasteur de Bangui annonce des projets de santé en faveur des enfants

L’Institut Pasteur de Bangui va assurer dans les prochains mois la prise en charge médicale et paiera les frais d’ hospitalisation des enfants affectés par la diarrhée grave, hospitalisé au complexe pédiatrique de Bangui, a annoncé le directeur de l’Institut, Dr Mirdad Kazanji au cours d’un entretien avec le RJDH.

Il a fait savoir qu’il s’agit d’un projet appuyé par la Fondation Total d’une durée de deux ans. « C’est un projet qui vise une meilleure prise en charge des enfants diarrhéiques avec des problèmes surtout alimentaires et des infections de tous genres », a indiqué Mirdad Kazanji. Ce projet fait partie des trois projets en vue à l’Institut Pasteur de Bangui au courant de l’année 2012 et des années à venir.

Un autre projet est celui appuyé par le département d’Etat américain de la santé et sera réalisé à Mbaïki. Il sera question d’assurer le suivi des enfants à Mbaïki. « Nous allons appuyer l’hôpital de Mbaïki en suivant à peu près 600 enfants dès la naissance jusqu’à un an et voir tout type de maladie, tout type de pathologie qui peut infecter les enfants et les traiter immédiatement », a expliqué le directeur de l’Institut Pasteur de Bangui.

La mise en oeuvre de ce projet permettra d’avoir le panorama des infections dans des zones rurales avec des utilisations des antibiotiques de fois abusives. Cela permet un peu de régulariser l’utilisation des antibiotiques dans les zones rurales.

Ces deux initiatives vont dans le sens de l’amélioration de la santé de l’enfant afin de réduire le taux de mortalité infantile en République centrafricaine.

Le directeur de l’Institut Pasteur a enfin annoncé un autre projet de surveillance des maladies virales à travers l’Afrique centrale. Le laboratoire P3 de l’IPB permettra d’identifier et d’isoler de nouveaux virus et prévenir d’éventuelles épidémies.

L’Institut Pasteur de Bangui est installé en Centrafrique en 1961. Il mène des travaux de recherche, forme des jeunes médecins et chercheurs et appuie la santé publique.

 

 

Bambari : la Commission justice et paix sensibilise les femmes sur les droits de l’homme

La Commission justice et paix de Notre Dame de Victoire de Bambari a sensibilisé hier les femmes légionnaire sur les violences faites aux femmes et les droits de homme au village Bindi à 15 km de Bambari, a annoncé aujourd’hui radio Bé-Oko.

« Garder le silence sur les multiples cas de violence est une violation des obligations d’un citoyen et l’Eglise catholique ne veut pas se taire sur les violences faites aux femmes », a déclaré le président de la commission pour justifier son initiative.

Les deux agents de l’ONG Mercy Corps de Bambari qui ont animé cette réflexion ont insisté sur la contribution des femmes au développement de leur foyer, mais qui sont malheureusement très souvent traitées comme « des êtres inférieurs » en droits par les hommes.

« Elles sont victimes de plusieurs violences entre autres physiques, émotionnelles et sociales avec des pratiques de veuvages et de mariages précoces », a fait remarquer l’un des animateurs.

Engager un dialogue sur les problèmes qui font souffrir les femmes et chercher des moyens de protéger les droits des femmes afin qu’elles éduquent les autres, est l’un des objectifs que la Commission justice et Paix s’est fixés pour amener les femmes de la préfecture de la Ouaka à se libérer du joug de la tradition et de leur mari.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales