Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 16:16

 

 

 

 

 

 

Le ministre Albert Besse cité dans l’arrestation de Serge Venant Magna ?

Albert Besse

 Albert Besse

 

Serge-Magna.jpg

Serge Venant Magna

 

Les membres de la famille de Serge Venant Magna,  Directeur de secrétariat commun du ministère des finances, enlevé le 14 août à Bangui continuent de réclamer sa libération.

L’aîné du disparu, Aimé Magna révèle : « C’est depuis la journée internationale de la jeunesse que son arrestation devrait avoir lieu à Boali. Heureusement ils n’ont pas pu lui mettre la main dessus. L’équipe de la garde présidentielle qui était partie pour l’arrêter, un élément de la garde présidentielle qui connait bien Serge Venant Magna, l’a appelé à maintes reprises pour l’avertir. Malheureusement, Serge n’a pas décroché et il est rentré sur Bangui. C’est 2 à 3 jours après qu’il a été arrêté ».

Le grand frère de Serge Venant Magna signale aussi, « mon cadet nous a laissé entendre récemment qu’il a des problèmes avec le ministre des finances Albert Besse et les hauts cadres de son ministère. Le grand frère relaye que «  Serge m’a dit un jour que le ministre Besse lui a proféré des menaces et lui a demandé ce qu’il foutait encore dans le ministère des finances ».

Les parents de Serge Venant Magna accusent en outre le président de la jeunesse du parti au pourvoir KNK d’être l’un des détracteurs de Serge Magna. « Christian Guenebem combat mon frère depuis toujours », dit fortement l’ainé du disparu.

Radio Ndeke Luka s’est rendue au ministère des finances pour rechercher d’éventuelles informations. Les cadres de ce ministère ont refusé de se prononcer sur la question.

Le président de la jeunesse KNK et président du Conseil National de la Jeunesse, Christian Guenebem, rejette toutes responsabilités et accusations de Aimé Magna en laissant entendre que « si Serge Magna est ce qu’il est, directeur au ministère des finances ou encore vice -président du Conseil National de Jeunesse, c’est grâce à moi. Je pense qu’il me doit beaucoup ». Christian Guenebem entend aussi poursuivre Aimé Magna pour l’accusation dans laquelle il ne se reconnait pas. « J’ai l’intention de porter plainte pour diffamation contre Aimé ».

Christian Guenebem conclut : «  je lance un appel à ceux qui lui ont mis la main dessus de le laisser jouir de sa liberté en faisant un appel à un avocat pour sa défense ».

Certaines sources concordantes soutiennent que son enlèvement est certainement lié à l’accusation d’un coup d’Etat supposé de l’ancien ministre des finances Sylvain Ndoutingai. Serge Venant Magna était aussi l’un des proches de Sylvain Ndoutingai.

 

Rumeurs d’une attaque de la LRA à Obo, les USA sur la défensive

1693346 3 73un-membre-des-forces-speciales-americaines-à O

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 16 Août 2012 14:22

La population de Obo est de nouveau plongée dans la psychose d’une éventuelle attaque de la L’Armée de la Résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony. Depuis une semaine, des rumeurs font état de la présence de rebelles ougandais dans les alentours de la ville.

Cette situation a fait l’objet d’une réunion de sécurité organisée ce 15 août par la force américaine basée à Obo, dans le cadre de lutte contre la LRA. Laquelle réunion a rassemblé les chefs de quartiers et les autorités locales.

Le sergent des troupes américaines qui a dirigé cette réunion, s’est plaint du comportement des chefs de quartiers qui font de la rétention d’informations sur ces rumeurs sans fondement. Il  a en outre interpelé les chefs de quartier à ne pas hésiter à contacter la base militaire américaine dans la région en cas d’un éventuel mouvement de la LRA dans le secteur.

Cette situation de psychose ne se limite pas qu’à Obo vue qu’à Mboki, ville voisine située à environ 75 kilomètres de Obo, la présence d’hommes armés non identifiés dont le nombre est estimé à une trentaine est aussi signalée.

Les mouvements de la population dans cette région sont du coup limités. Pour rendre efficace la mission de la traque de la LRA dans cette région, l’officier américain  a signalé que, « désormais, ce type de  réunions se tiendront tous les mercredis à Obo afin de détecter tous les mouvements de Joseph Kony et ses miliciens », a relayé le correspondant de Radio Ndeke Luka ce 15 août.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation