Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 00:37

 

 

 

 

buste manquant de Bozizé

 

La nationalité centrafricaine à 5.000.000 FCFA pour les étrangers

Radio Ndéké Luka Lundi, 06 Août 2012 14:50

Il faut être multimillionnaire pour être centrafricain.  C’est une facilité pour une catégorie de postulants mais une véritable complication pour une certaine autre  Les demandeurs de la nationalité centrafricaine doivent désormais verser 5.000.000 de FCFA à l’Etat centrafricain. Cette question de naturalisation a fait l’objet d’un entretien entre le ministre centrafricain de l’Administration du Territoire Josué Binoua et quelques étrangers qui désirent obtenir la nationalité centrafricaine ce 6 août 2012 à Bangui.

Au sortir de cet entretien, l’un des demandeurs, Chouaï Talal, de nationalité libanaise, a déclaré que la condition d’accès à la nationalité centrafricaine est difficile surtout pour des étrangers qui n’ont pas de revenus. «  Je suis en République Centrafricaine depuis 1978. Je considère la RCA comme ma seconde patrie. J’ai une femme centrafricaine, des enfants centrafricains et des petits enfants centrafricains. C’est pour cela que je demande la nationalité centrafricaine. C’est vrai que c’est la loi mais vu que je ne travaille pas en ce moment, où vais-je trouver les 5 millions pour verser  », s’interroge Chouaï Talal.

Le chef de service des affaires politiques au ministère de l’Administration du Territoire, Christophe Ngakola, explique qu’il est question d’une loi votée par les représentants du peuple à laquelle les demandeurs de naturalisation doivent se conformer. «  Les 5 millions de francs cfa demandés représentent les frais de dossiers. Ils ont été débattus à l’Assemblée Nationale et les députés ont accepté que tous les dossiers de naturalisation, en plus des pièces fournies, doivent comporter une quittance du Trésor d’une valeur de 5 millions. C’est au vu de cette quittance là que le département pourra donc préparer un décret accordant donc la nationalité centrafricaine à ces demandeurs ».

Or, pour  le cas de la République Centrafricaine, bon nombre de ceux qui sollicitent la nationalité centrafricaine sont des personnes qui ont passé plus de 20 ans dans le pays. La majorité contribuent énormément à la gestion économique nationale comme entre autres les libanais, les maliens, les sénégalais.

Pour ceux qui ne disposent pas d’assez de moyens, il va falloir économiser de l’argent pour s’offrir la nationalité centrafricaine. Avec une telle somme la réponse à une demande de nationalité serait difficilement non.

 

18 morts dans un accident de circulation dans la Lobaye

pont-vers-Bocaranga.JPG

l'état des routes en Centrafrique de Bozizé (ici, un ouvrage sur une route vers Bocaranga) 

 

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 06 Août 2012 14:54

Pour une nouvelle fois, la route fait de nombreux malheureux en République Centrafricaine. 18 morts et d’autres corps restés sous le véhicule renversé, c’est le bilan provisoire de l’accident de route qui a eu ce 4 août 2012, sur le tronçon de route Boda-Mambèrè dans le Sud-ouest centrafricain.

Le correspondant de Radio Ndeke Luka indique que l’accident s’est produit précisément sur le pont Lobé situé à 15 kilomètre de la ville de Boda.  Il s’agit d’un camion de marque Renauld du type CBH comportant 10 roues en provenance de la commune de Mambèrè pour la capitale Bangui.

Selon les propos recueillis par le correspondant auprès des populations voisines des lieux de la chute du véhicule,  « le camion était surchargé ». Un problème technique lié à la direction, « volant » a fait que le chauffeur du camion, ne pouvant plus maîtriser la conduite, « le véhicule s’est orienté lui-même dans la rivière », rapporte d’autres témoins.

Suite à cette plongée, « seulement 4 personnes ont réussi à se sauver dans cet accident. Le chauffeur et d’autres passagers ont rendu l’âme sur le champ. »

Aux dernières nouvelles, quelques corps coincés sous le camion vont être retirés pour être remis à leurs parents.

Depuis le début de l’année 2012, nombreux sont les cas d’accidents qui ont occasionné plusieurs morts en République Centrafricaine. En juin dernier, un autre camion surchargé de marchandises et des passages a coulé dans la rivière Chinko sur l’axe Bangassou-Mboki (Est).

Le dernier accident dont le bilan est assez considérable est celui du mois d’avril dernier toujours dans le Mbomou à Bangassou (Sud-est) sur l’axe Gambo faisant 5 morts et 7 personnes grièvement blessées.  Dans la plupart des cas enregistrés  il est question de défaillance technique ou du mauvais état des routes. A cela s’ajoute les cas de conduite en état d’ivresse.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation