Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 00:04

 

 

 

 

RADIO ND K LUKA

 

 

Six personnes élues contre l’achat frauduleux des diamants centrafricains

Radio Ndéké Luka Mercredi, 13 Juin 2012 11:27

Les mines centrafricaines ont longtemps été sujettes à d’innombrables fraudes tant de la part des centrafricains que des étrangers. Pour s’attaquer à ce mal économique de manière régionale en vue d’orienter les pertes dans les caisses de l’Etat centrafricain actuellement très mal en point, 6 nouveaux membres du bureau de la coopérative minière de la Mambéré Kadéï ont été élus ce 10 juin à Berberati par le  Bureau National afin d’assainir l’environnement minier dans la région Ouest de la RCA.

Ce bureau renouvelé dont le Président est  El-Adj Adamou Yakizi, collecteur de diamant et Or, a pour objectif  de combattre systématiquement la vente frauduleuse des pierres précieuses de la région.

Selon Radio Ndeke Luka, le nouveau staff se dit engagé à relever de grands défis relativement sur l’opacité qui couvre l’achat et le trafic de produits miniers extraient dans la Mambéré Kadéï. Le Bureau National a  aussi sagement conseillé à Yakizi et ses collaborateurs de faire preuve de patriotisme pour la mission qui leur est confié. La mission  a de même promit 50% sur le gain d’un produit frauduleusement acheté à celui des 6 qui en ferait la dénonciation.  De quoi montrer aux choisis l’importance de la mission, l’attente très intéressée des artisans miniers de la région appauvris dans les 15 dernières années et plus grave encore dans les 5 années récentes.

Par ailleurs, le vice-président national, Paul Ngueganza a de son côté incité les coopérants de la Mambéré Kadéï à s’acquitter de leurs patentes pour alimenter la caisse publique centrafricaine mais plus que tout, d’éviter d’envoyer des mineurs dans les chantiers de mines au détriment de leur éducation.

Le Bureau National a de par-dessus tout montré aux nouveaux élus et aux quelques artisans miniers notoires de la région, les avantages liés à la pratique des recommandations qui sont entre autres des  voyages à l’étranger, des rencontres avec des partenaires étrangers et une meilleure vente de leurs produits sur le territoire nationale et à l’étranger.

Dans la Mambéré Kadéï, en plus de Berberati, la mission a en plus installé des succursales à Bania et à Carnot.

Pour rappel, la Mambéré Kadéï est l’indéfectible grenier économique de la RCA. Structurer les exploitations minières artisanales dans cette zone est indéniablement un grand profit pour la République Centrafricaine dont les produits miniers sont dilapidés et l’économie très agonisante.

 

Le CDSEC fustige Faustin Touadera et menace de descendre dans la rue

Radio Ndéké Luka Mercredi, 13 Juin 2012 14:09

Plus de 150 centrafricains diplômés sans emploi ont laissé entendre ce mercredi 13 juin 2012 qu’ils descendront dans les rues de Bangui d’ici peu parce que le Premier ministre Faustin Touadera aurait marché sur sa parole.

« Touadera a entièrement failli à sa mission du Chef du gouvernement en évitant un face à face avec le CDSEC» martèle l’un des responsables du Collectif des Diplômés Sans Emploi de Centrafrique, Magloire Sakombo, à Radio Ndeke Luka ce 13 juin.  Avec une  banderole et une mauvaise mine, ce collectif s’est pointé ce mercredi matin devant le portail de la Radio Ndeke Luka pour lever le voile sur ce qu’il qualifie d’irresponsabilité de la part du Premier ministre Archange Faustin Touadera. Après avoir rapidement chanté l’Hymne national de la République Centrafricaine juste à l’entrée de la radio, le Collectif, par son Président Ouvoga Demanda Poétcamba Mandapi, justifie cette présence improviste par un nouveau refus du Premier ministre de recevoir le collectif.

Selon  Poétcamba Mandapi, Touadera avait promis au CDSEC que le Chef de l’Etat centrafricain l’a mandaté pour que les diplômés sans emploi puissent être intégrés dans la fonction publique. Malheureusement, jusqu’ici, ce mandat souffre de non réalisation. Il énonce aussi que le collectif vient d’accuser son deuxième rejet d’audiences auprès du Chef du gouvernement centrafricain et de façon intermédiaire. Pour la première audience, Touadera s’était servi de son Directeur de Cabinet Simplice Sarandji pour contraindre le CDSEC à reprendre le chemin de la maison sans gain de  cause. Aujourd’hui, c’est par un lieutenant de sa sécurité que le Chef du gouvernement apprend à la masse des sans-emploi en sit-in devant la primature, qu’il ne peut pas les recevoir parce que son Directeur de cabinet serait actuellement en Turquie et que sans ce dernier, aucune concertation n’est possible. Pour le Président du collectif, la continuité de service devrait en réalité être prise en compte dans cette situation qui donne l’entière clé de la rencontre à Sarandji.

Le CDSEC entend ne rien comprendre des rebuffades de Touadera qui pourtant, s’était tenu garant de leur intégration en 2012 après la libération des places à la suite de l’assainissement administratif de l’an dernier. Le collectif indique qu’il avait fondé son espoir sur cette parole d’honneur dite par le Chef du gouvernement  mais qui par les faits a perdu tout crédit. De surcroit, selon les membres du bureau du collectif, le fait que Touadera ait remis le cas  des diplômés sans emploi aux décisions du Conseil Administratif du FMI,  réduit à
5%   les chances des membres du CDSEC pour être intégrés dans la fonction publique. Qu’arrivera-t-il si le Conseil du FMI ne prend pas en compte le dossier CDSEC ? Telle est la plus grande inquiétude de ces diplômés sans emploi qui depuis des années n’ont pu voir clair sur leur devenir professionnel.

De ce fait, le CDSEC à publiquement dit à Radio Ndeke Luka que Faustin Touadera a complètement failli à sa mission de Premier ministre avec le non-respect de son engagement à offrir du travail à une poignée de centrafricains désœuvrés.  De plus, le collectif entend tenir une Assemblée Générale extraordinaire ce samedi 16 juin 2012 pour décider ce qu’il y a lieu de faire afin que le monde entier sache qu’ils n’ont pas de quoi faire pour gagner de l’argent et subvenir à leurs besoins.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches