Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 01:48

 

 

 

 

Bozizé KNK

 

 

A 3 jours de la fête du travail, le syndicat réclame un travail décent

Radio Ndéké Luka Vendredi, 27 Avril 2012 14:50

Après plusieurs moments de trêve, les organisations des centrales syndicales de la République Centrafricaine reviennent sur leurs revendications. Elles exigent ce 26 avril 2012 de meilleures conditions de travail. Cette exigence intervient à quelques jours de la célébration de la fête du travail édition 2012.

Ces revendications des partenaires sociaux du gouvernement relance la question sur la marche du pays. Le difficile accès aux soins, à l’éducation de qualité, au logement décent, à l’eau potable en sont quelques illustrations.

Selon Lebrun Siovène, Secrétaire Général Adjoint de l’Union Syndicales des Travailleurs de Centrafricains (USTC) interrogé par Radio Ndeke Luka, « le gouvernement a intérêt à augmenter le salaire des fonctionnaires et agents de l’Etat. Car, avec la flambée des prix des denrées alimentaires, les familles centrafricaines peinent à s’alimenter. Le panier de la ménagère est complètement troué et c’est la misère totale. Plusieurs revendications syndicales sont toujours restées lettres mortes ».

Il est à mentionner que la vie sociale dans le pays est marquée ces derniers temps par des scènes de mécontentements liés aux réformes enclenchées par le gouvernement dans les entreprises et offices publics. Des reformes marquées par la suspension des Conseils d’Administration de ces sociétés d’Etat. Ce geste politique avait soulevé plusieurs remous sociaux : arrêt de travail dans certains hôpitaux, grève des retraités voire la grogne en sourdine des travailleurs et agents des secteurs concernés.

Ce faisant, aucune opération financière ne peut désormais se faire sans l’aval du comité de Trésorerie dirigée personnellement par le président centrafricain François Bozizé

 

NDLR : Ce premier mai 2012 doit être l’occasion d’une prise de conscience collective des travailleurs centrafricains qui sont si opprimés par le régime de François Bozizé et qui doivent serrer leurs rangs pour monter aux différents fronts de la défense de leurs intérêts.

Les conditions de vie de tous les Centrafricains se sont dégradées d’année en année et atteignent aujourd’hui un seuil inadmissible. La fermeture de presque tous les robinets financiers qui assuraient une certaine perfusion au régime ajoutée aux récentes mesures de prédation prises par le pouvoir bozizéen, ont complètement asphyxié le pays, désorganisé l’économie et aggravé la situation.

Les perspectives d’obtention d’un ballon d’oxygène financier de la part du FMI sont relativement lointaines. Le ministre des finances Ndoutingaï qui est pourtant déclaré quasiment  persona non grata à Washington est toujours en place contre toute raison. Jusqu’à quand les syndicats et leurs travailleurs vont-ils supporter cette intenable situation ?  

Encore un pêcheur dévoré par un crocodile à Birlo

Radio Ndéké Luka Vendredi, 27 Avril 2012 14:53

Les pêcheurs riverains du Lac de Boali (95 kilomètres nord de Bangui) éprouvent ces derniers temps de sérieuses difficultés à vaquer normalement à leurs occupations. Un d’entre eux vient d’être déchiqueté par un crocodile au village Birlo situé à 15 kilomètres de Boali.

La victime est un  jeune homme de 25 ans. Il était en train de faire la pêche « commando » avec son frère ainé. Une pêche qui consiste à plonger en profondeur à la recherche des poissons lorsqu’il s’est retrouvé avec l’animal. Un autre cas similaire s’est produit il y a un peu plus d’un mois..

Le sous-préfet de Boali joint au téléphone par Radio Ndeke Luka, a confirmé l’information ce 26 avril 2012. Selon lui, « le drame a eu lieu vers 10 heures du matin. Toute la population se mobilise pour retrouver le reste de ce jeune. Les autorités concernées ont été régulièrement informées sur les torts causés par le crocodile. Toutefois, aucune réponse sur sa chasse n’a été donnée ».

« C’est la 6ème fois que l’animal tue tranquillement la paisible population à la recherche de son pain quotidien. Il est urgent que le ministère des eaux et forêts agisse pour éliminer ce crocodile », a-t-il indiqué.

A titre de rappel, une des familles des victimes avait déposé plainte contre le même animal afin de venger leur cher. L’affaire est encore pendante devant la Justice du pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches