Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 00:27

 

 

 

RADIO ND K LUKA

 

 

17 artisans miniers tués sur ordre dun chef de parc à Nguinguidja

Radio Ndéké Luka Mercredi, 28 Mars 2012 15:45

Les droits des animaux primeraient-ils sur les droits de l’Homme? Difficile de répondre à cette interrogation. 17 artisans miniers ont été torturés et tués par des archers sur le chantier d’exploitation de l’or de Nguinguidja, localité située dans la sous-préfecture de Bakouma (extrême-est).

L’ordre de cette tuerie a été donné par le responsable d’un parc national appelé « Safari Kawa ». Il a reproché aux jeunes le fait qu’ils aient illégalement procéder à l’exploitation artisanale de l’or sur un site interdit qu’est justement le parc.

Des témoins interrogés le 27 mars 2012 par le correspondant de Radio Ndeke Luka ont affirmé que « pour intimider ces artisans miniers, le responsable de ce parc leur a présenté 3 crânes humains ».

Alertées, les forces de défense et de sécurité se sont rendues sur les lieux. Elles ont procédé à l’arrestation de ce responsable. Il a été par la suite transféré à la Section de recherches et d’investigations (SRI) à Bangui pour nécessités d’enquête.

Face à ce comportement inhumain, la population s’est soulevée et a brûlé un véhicule de cette société. Aussi, une marche pacifique a été organisée pour dénoncer ce qu’elle appelle « un carnage humain ». Un mémorandum a été remis au préfet de la région.

Dans le document en question, les mécontents ont exigé la traduction effective de ce présumé criminel et ses complices devant la Justice et la fermeture immédiate du site de la Safari Kawa.

Le préfet de la région a convoqué une réunion d’urgence avec la population pour calmer la tension. Il a promis aux manifestants de tout mettre en œuvre pour trouver une solution à leur revendication.

A titre rappel, en 2011, des archers de la ville de Bambari (centre-est) ont été engagés par les opérateurs économiques du secteur minier de Mbomou et Haut Mbomou pour sécuriser les chantiers. Il s’agit d’une réponse aux exactions de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony, une rébellion qui sévit en maitre dans ces préfectures.

 

 

La mangue, une manne qui comble la ration alimentaire à Bangui

mangues.JPG

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 28 Mars 2012 15:47

Il suffit de se balader dans la ville de Bangui ou de faire le tour de certains ménages pour se rendre à l’évidence que la mangue est en passe de devenir le principal aliment très prisé par les centrafricains. Pendant que certains la mangent pour complément en vitamine ou calories, d’autres en  mangent comme complément ou en remplacement des repas.

Ceci démontre que la saison des mangues apparait comme un moment de bonheur pour certaines familles surtout démunies. Ces mangues viennent combler le vide de la ration alimentaire dans ces familles.

Seulement, la cueillette des mangues contribue à un fort taux de la déperdition scolaire si non d’absentéisme chronique de certains élèves. Ces derniers préfèrent plutôt sécher les cours au profit de la recherche de la mangue.

Selon certains consommateurs interrogés ce 28 mars 2012 par Radio Ndeke Luka, « n’ayant pas la possibilité d’avoir 3 repas par jour comme vainement prôné par le gouvernement, nous sommes obligés de faire recours aux mangues pour assurer la ration alimentaire de notre famille. Aussi, pour contourner la montée en flèche des prix des denrées alimentaires, les mangues constituent une porte de sortie facile pour joindre les 2 bouts. Nous consommons les mangues parce qu’elles sont très digestives ».

Selon Léon Modomalé, Chef de section de l’information, éducation et communication au Ministère de la santé, « la mangue est riche en vitamine, sels minéraux et glucide. Sa consommation est bonne pour l’organisme, car elle calme la faim. Toutefois, indique-t-il, des précautions hygiéniques méritent d’être prises pour éviter d’avaler les microbes : Bien la laver, se laver les mains ».

Léon Modomalé  conclut que « la consommation excessive de la mangue provoque la constipation ».

 

NDLR : Voilà à quoi sont réduits les Centrafricains aujourd’hui sous le règne de Bozizé-Ndoutingaï-Findiro. C’est bien triste ! Le pays produit au moins des mangues contrairement à quelqu’un qui disait qu’il ne « produirait rien et n’exporterait aussi rien !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation