Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 01:07

 

 

 

 

 

asnaRCA

 

L’Assemblée Nationale invite à plus de reformes

Radio Ndéké Luka Dimanche, 04 Mars 2012 14:53

Le Président de l’Assemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet, a exhorté jeudi 1er mars 2012, le gouvernement centrafricain à maintenir le cap de sa politique et à tout mettre en œuvre pour obtenir de nouveaux accords avec le Fonds Monétaire International (FMI) et poursuivre les réformes dans le pays. Il l’a dit jeudi 1er mars 2012 à l’ouverture de la première session ordinaire du parlement à Bangui.

Il a présenté 6 projets de lois à examiner déposés sur la table de l’Assemblée nationale par le gouvernement. Au cours de cette session, le bureau de l’Assemblée nationale sera renouvelé et les sessions de formation seront organisées à l’intention des députés.

Les autres projets de lois comprennent la ratification de la Convention africaine sur les armes légères, lancée à Kinshasa le 30 avril dernier, la création d’une Agence Autonome de Gestion des Ressources Forestières, dont l’ancêtre est le Projet d’Appui à la Réalisation des Plans d’Aménagement Forestier (PARPAF), le projet de loi de règlement des Finances, la ratification de la convention sur les produits chimiques, la ratification du protocole de la Charte africaine consacrée à la femme, généralement victime de discrimination basée sur le genre, enfin, la révision du Code électorale dont la particularité est l’élection, désormais à un tour, outre l’élection présidentielle, dans les domaines législatif, municipal et régional.

Sur le plan économique et financier, il a été reconnaissant vis-à-vis du gouvernement pour avoir « rémunéré tout seul, sans l’aide des partenaires, les cotonculteurs de 5 préfectures que compte le pays. Célestin Leroy Gaombalet a apprécié à sa juste valeur le satisfecit du Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) suites aux réformes que le gouvernement a initiées ».

Pour finir, le président de l’Assemblée nationale a « rappelé la mission de son vice-président Timoléon Mbaïkoua au Rwanda à propos de la gestion des élections, et l’organisation très prochaine à Bangui, du 5 au 9 mai 2012, d’une session des parlementaires des pays des grands lacs ».

Signalons que la 5ème législature centrafricaine compte 104 députés au lieu de 105. Le siège vide appartient à la circonscription de Bouar I (ouest) dont les élections ont été annulées pour fraudes massives. Face à cette situation, la population et les candidats continuent d’appeler le gouvernement à organiser ces élections.

C’est le parti au pouvoir Kwa Na Kwa du président de la République François Bozizé qui a raflé la majorité des sièges à l’Assemblée nationale lors des dernières élections avec plus 70 députés. Lui-même a été réélu dès le 1ertour en janvier 2011. Une victoire contestée par l’opposition qui avait alors décidé de se retirer du processus et exiger son annulation.

 

 

NDLR : "Le Président de l’Assemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet, a exhorté jeudi 1er mars 2012, le gouvernement centrafricain à maintenir le cap de sa politique et à tout mettre en œuvre pour obtenir de nouveaux accords avec le Fonds Monétaire International (FMI) et poursuivre les réformes dans le pays"dixit Gaombalet. Encore un qui prend ses désirs pour la réalité.

 

 

Un concours d’orthographe à Bangui

Radio Ndéké Luka Dimanche, 04 Mars 2012 14:56

Une grande première dans le système éducatif centrafricain. 155 candidats issus des différents établissements de Bangui et Bimbo ont pris part le 3 mars 2012, à un concours d’orthographe. Le concours a été organisé par le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation.

Il s’agit d’un concours de dictée qui a concerné 2 niveaux d’études : Les juniors de la classe de 3ème et séniors de la classe de 1ère. L’exercice s’est déroulé au lycée des Martyrs à Bangui.

L’objectif de cet exercice initié par le département est d’avoir plus de visibilité dans les programmes des cours édictés par le gouvernement et dispensés dans les établissements scolaires.

Selon José Malot, chargé de mission au département de l’éducation primaire et secondaire interrogé par Radio Ndeke Luka, « c’est une innovation sous-régionale d’Afrique Centrale. 2 lauréats seront retenus pour participer à la phase finale le 20 mars 2012 à Ndjamena au Tchad. Une manière de se mesurer aux autres curricula de cette sous-région ».

« Au cours de ce concours, les candidats ont été testés par un seul texte. Seulement les juniors n’ont pas composé le dernier paragraphe réservé aux séniors », a-t-il ajouté.

Il faut dire que l’école centrafricaine connait ces derniers temps un problème criard de baisse de niveau. Plusieurs raisons sont à l’origine de cette situation inquiétante pour l’avenir du pays : Insuffisance d’infrastructures, d’enseignants qualifiés.

Pour preuve, une salle de classe peut contenir plus de 300 élèves pour un enseignant. Certains encadreurs refusent systématiquement d’être envoyés dans les écoles de provinces.

Aussi, certains élèves n’acceptent pas de reprendre leur classe ou préfèrent dans certains cas acheter des notes pour accéder en classe supérieure ou obtenir un examen.

A titre d’exemple, il y a quelques semaines, plusieurs élèves ont été mis à la porte pour avoir obtenu des mauvaises notes au 1er trimestre à Berberati (ouest) et Bimbo (sud de Bangui). Ces derniers, mécontents de cette décision avaient vivement manifesté.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation