Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 19:02

 

 

RADIO ND K LUKA

 

L’électricité vivement réclamée à Bimbo


Radio Ndéké Luka Jeudi, 27 Septembre 2012 14:18

Encore un cas de soulèvement populaire contre le manque de l’électricité enregistré dans la ville de Bangui et ses périphéries. Des habitants de Pétévo et de Bimbo, localités situées respectivement dans le sixième arrondissement de Bangui et la préfecture de l’Ombella Mpoko, ont manifesté ce 27 septembre 2012 pour exiger le retour de l’énergie électrique.

Ils ont pris d’assaut l’entrée du lycée de Bimbo, où ils ont érigé des barricades et brulé des pneus pour exprimer leur désapprobation à cause des coupures intempestives d’électricité dans leurs quartiers depuis un mois.

Selon l’un des manifestants qui a requis l’anonymat, « cette privation d’électricité est intervenue, après que les techniciens de l’Energie Centrafricaine (ENERCA), aient enlevé et emporté les câbles électriques  qui conduisent l’électricité dans le secteur de Bimbo-Pétévo».

« Dans les faits, un cas de vol de câbles électriques s’est produit sur notre ligne. Malgré cet incident, nous continuions d’être alimentés en électricité. Grande a été notre surprise, après l’intervention de l’ENERCA, nous sommes désormais sevrés. C’est depuis plus de 4 ans que sommes toujours lésés. S’il n’y a pas une solution à notre manifestation nous passeront la vitesse supérieure », ont fait savoir ces mécontents.

Aux dernières nouvelles, l’ENERCA a rétabli la ligne électrique de ses consommateurs en colère.

La manifestation contre le manque de l’électricité avait secoué le 3ème, 5ème, 7ème voire 8ème arrondissement de la ville Bangui. Au cours des heurts, de pertes matérielles et des perturbations de la circulation ont été enregistrées.

Il est à noter aussi que les lignes électriques font souvent l’objet de vandalisme qui se solde parfois par des pertes des vies humaines.

 

2 morts et 4 blessés dans une altercation au PK 12

Radio Ndéké Luka Jeudi, 27 Septembre 2012 14:19

2 personnes mortes et 4 autres grièvement blessées, c’est le bilan d’une altercation qui a eu lieu ce 26 septembre au PK12 àBangui (sortie nord). Il s’agit d’une simple dispute entre un ancien élément de la garde présidentielle et un  jeune homme qui s’est soldée par des empoignades. Très vite, le calme est revenu dans cette partie de la capitale centrafricaine.

Selon les témoins, l’ancien élément de la garde présidentielle a eu quelques échanges verbaux avec un jeune homme à l’intersection de la garde de pk12. Rapidement, la discussion a pris une autre tournure. Le militaire a sorti son couteau et a poignardé mortellement son interlocuteur.

Un autre jeune homme qui se trouvait près de l’incident et qui a voulu intervenir, a également été blessé au bras par le porteur de tenu en colère. S’en est suivi une réaction des jeunes à  la chaîne. Pris de colère, ils ont lapidé ce militaire.

Interpellé, le Chef de Brigade de la gendarmerie de Pk12 et quelques éléments se sont dépêchés sur les lieux. Dès qu’ils se sont approchés, l’ex militaire, doublement armé d’un couteau et d’une grenade, a tiré sur le déclencheur de sa grenade pour empêcher les forces de l’ordre de s’en prendre à lui.  La grenade a explosé. L’ex militaire a succombé quelques instants après l’explosion de la grenade et le Chef de Brigade de la gendarmerie de Pk 12, ainsi que 2 de ses éléments ont été grièvement blessés.

Les blessés ont été acheminés d’urgence à l’hôpital pour des soins. Le journaliste de Radio Ndeke Luka qui a effectué une descente sur les lieux au Pk12 ce 27 septembre, confirme que le calme y est revenu après l’incident d’hier.

 

Les médecins désertent les hôpitaux pour les cliniques privées


Radio Ndéké Luka Jeudi, 27 Septembre 2012 14:15

 

Il est difficile de trouver ces deniers temps certains médecins le soir à leur poste  dans les centres hospitaliers publics de Bangui. Bon nombre d’entre eux désertent les hôpitaux au profit des cliniques privées. Une situation décriée par certains malades hospitalisés.

Ce constat a été fait le 27 septembre 2012 par un reporter de Radio Ndeke Luka qui a sillonné certains principaux centres hospitaliers de la ville de Bangui.

Les  différents pavillons des hôpitaux ne fonctionnent la nuit qu’avec des infirmiers de garde et les étudiants en médecine en stage pratique appelés « internes ».

A l’Hôpital Communautaire de Bangui par exemple, les malades se sont vus obligés de se confier à ces infirmiers et internes de garde peu qualifiés, a indiqué le reporter.

« S’agissant des médecins, il est souvent rare de les voir assurer la garde. Les soins prescrits pendant les visites médicales par ces derniers sont appliqués dans la soirée par les infirmiers et les élèves médecins qui sont programmés pour la garde.  Pour des cas sérieux, on fait appel aux médecins spécialistes qui n’arrivent pas toujours à temps », ont déclaré certains malades.

Selon une source proche dudit hôpital, « il existe bel et bien un planning de permanence des médecins. Mais la mise en application du planning n’est pas effective faute de moyens de travail. Cette difficulté devient un prétexte pour certains médecins pour abandonner les hôpitaux publics au profit des cliniques des particuliers. Ils violent ainsi les contrats qui les lient avec l’Etat ».

« Pour le moment, des dispositions sont en train d’être prises en vue d’aménager des salles de gardes à l’intention de ces médecins. Une autre alternative sera   le recrutement de 6 médecins en instance d’intégration pour soulager le manque du personnel qualifié dans cet hôpital », a-t-il noté.

L’abandon des hôpitaux publics par ces médecins au profit des cliniques privées vient aggraver la colère des patients relative à la vente parallèle des produits pharmaceutiques par certains professionnels de santé. A ce cas de racket s’ajoutent le mauvais accueil, le manque de plateau technique et des fréquentes erreurs médicales souvent décriées par les malades.

 

Un accident routier fait 3 morts et 6 blessés dans la Ouaka

Radio Ndéké Luka Jeudi, 27 Septembre 2012 14:20

3 morts et plus de 6 blessés dans un accident routier sur l’axe Sibut-Grimari (centre). Il s’agit d’un camion qui s’est renversé ce 27 septembre dans la boue dans une tentative de dépassement d’un autre véhicule en stationnement.

Selon les propos recueillis par le correspondant de Radio Ndeke Luka auprès du coordonnateur de l’ONG vitalité Plus, c’est aux environs de 2 heures du matin qu’un véhicule de marque CBH, surchargé en provenance de Bambari, s’est renversé. Le bilan fait état de 3 morts dont une femme, un jeune homme et un bébé. Les 6 autres personnes ont reçu des graves blessures, des fractures et seraient transférées d’urgences à l’Hôpital de Grimari.

La source indique également que la chaussée sur laquelle est tombé le camion est très glissante et boueuse. En effectuant une manœuvre pour dépasser un véhicule stationné, le camion déséquilibré par la boue s’est renversé.

D’après d’autres témoins, le camion transporte, des matériaux de constructions, des denrées alimentaires et en plus des passagers.

Le correspondant rappelle que ce n’est pas le premier accident sur ce tronçon. Nombreux sont les accidents de circulation enregistrés dans la région dont les causes résultent de l’état de dégradation des routes surtout en saison des pluies.

De nombreux habitants de la région se disent désolés pour l’état défectueux de la route qui ne cesse de causer des accidents sur le tronçon Sibut-Grimari.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation