Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 00:40

 

 

marché à bétail de Bouboui

 

 

 

Chaîne de spéculation sur le prix du bœuf à Sibut

 

 


 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 11 Octobre 2012 14:46


La viande de bœuf  coûte actuellement très chère à Sibut (centre). Un bœuf de  2 ans coûte facilement 350 000 FCFA (soit environ 229 euros). Les habitants de cette sous-préfecture centrafricaine se lamentent de cette  spéculation, allant des éleveurs dans les pâturages aux bouchers dans les marchés, sur le prix de la viande de bœuf.


Selon le vice-président des bouchers de Sibut, Christian Richard Yangamoundjou, « ce phénomène de profit et de la surenchère sur le prix d’un bœuf est essentiellement dû au départ de nombreux éleveurs qui ont quitté la région pour des raisons de sécurité ». Il explique que, pour l’achat d’un bœuf, un boucher de Sibut doit parcourir plus de 120 kilomètres pour accéder aux campements des éleveurs. Ces éleveurs, à leur tour vendent, le plus souvent un bœuf de 2 ans à 350 000 FCFA aux intermédiaires qui le revendent légèrement plus cher aux bouchers.


« Sur les marchés de Sibut, les bouchers préfèrent vendre la viande par tas qu’au kilogramme », déplore Nadège, une mère de famille. Selon elle, « c’est pour gagner plus de bénéfice que les bouchers font ainsi.»


La situation  est loin de s’améliorer vu que les vendeuses de morceaux de viandes au détail, communément appelées « waligaras », profitent de la situation pour spéculer sur le prix de la viande boucanée. Pour conséquent, la population de cette ville ne mange pas à sa faim depuis que le prix du bœuf a augmenté, constate le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la localité.


En dépit de ces tracasseries et de l’ampliation des prix par niveau, la viande de bœuf se vend quotidiennement sur tous les marchés de la ville de Sibut, conclut le correspondant.


 

 

L’Armée Congolaise renforce certains hôpitaux de Bouar


Radio Ndéké Luka Jeudi, 11 Octobre 2012 14:44

 

Le Détachement d’Instruction et d’Appui Logistique des Forces Armées Congolaises aux Forces Armées Centrafricaines, vient de doter certains hôpitaux de la ville de Bouar (centre-nord), ce 10 octobre, en couverture de lits et bien d’autres équipements. Les bénéficiaires ont réceptionné leurs présents avec gratitude.

 

Selon le colonel de l’Armée congolaise, Aurélien Mboubikouloumbi, à Bouar, « ces dons s’inscrivent dans le cadre des actions civilo-militaires qui consistent à apporter un appui matériel aux civils ».

 

Parmi les centres hospitaliers qui ont reçu ces équipements, le correspondant de Radio Ndeke Luka a mentionné, l’Hôpital Préfectoral de Bouar qui a reçu 100 couvertures de lits d’hôpitaux ; le village d’enfants SOS a lui aussi bénéficié de 100 couvertures de lits, 200 cahiers de 192 pages et 6 boites de craie.

 

Le Dr Daniel Weyayongai, de l’Hôpital Préfectoral de Bouar, se réjouit de  cette dotation. Selon lui, elle permettra aux malades d’échapper aux multiples piqures de moustiques responsables du paludisme.

 

En dehors de ceux-ci, chacune des 3 équipes de la Sous Ligue de Bouar, notamment,  Marie Mère de l’Eglise, Réal CBCA et les Abeilles de Maïgaro, a également reçu 16 maillots de sports.

 

Il convient de rappeler que le Détachement d’Instruction et d’Appui Logistique des Forces Armées Congolaises est arrivé à Bouar depuis le 19 juillet dans le but d’encadrer les nouvelles recrues dans les rangs des Forces Armées Centrafricaines.

 

 

 

Les bailleurs de fonds se préoccupent de l’Aéroport Bangui M’Poko.

 

 

aeroport Bangui Mpoko

 

 

maquette-Bangui-Mpoko.JPG

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 11 Octobre 2012 14:47

 

L’Aéroport Bangui M’poko, vitrine de la République Centrafricaine, sera bientôt rénové. Les partenaires techniques et financiers ont ouvert ce 11 octobre à Bangui une table ronde y relative. Il est question de déterminer la contribution de chaque partenaire dans la réalisation de ce projet qui nécessite 60 milliard de FCFA (soit environ 39360 euros). Lequel projet  est financé à 85 pourcent par la Chine.

 

Interrogé sur la fermeture ou non de l’Aéroport Bangui M’Poko pendant ces travaux, le Gestionnaire des Travaux, Ange-Christian Kossi-Mazouka, de répondre  que, « l’aéroport va être toujours opérationnel. Les travaux seront effectués par zonage avec des horaires bien définies. Il y aura des heures décalées et des heures de travail ».

 

Les travaux de cette concertation, ouverts par le premier ministre centrafricain  Archange Faustin Touadera, se poursuivent en ce moment à l’Hôtel Ledger Plazza à Bangui. Les grandes résolutions seront publiées à la fin de la séance.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers