Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 21:04

 

 

 

 

 

 

360 éléments des FACA déployés à Obo contre la LRA


 

un-vehiule-de-larmee-centrafricaine.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Vendredi, 14 Septembre 2012 14:25


La République Centrafricaine est le premier pays à déployer 360 soldats au nom des forces coalisées de l’Union Africaine (UA) pour lutter contre l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), une faction rebelle qui sévit dans leMbomou et le Haut Mbomou (est). Le déploiement de ces 3 compagnies a été effectif ce mercredi 12 septembre 2012 à Obo (sud-est).


La République Centrafricaine prouve ainsi son engagement dans la lutte contre la rébellion ougandaise de Joseph Kony, toujours recherchée par la Cour Pénale Internationale. Ces soldats centrafricains sont les premiers à passer sous le commandement militaire de l’Union Africaine. L’armée centrafricaine devra encore ajouter 90 hommes à cette unité.


Les soldats centrafricains, placés sous la bannière de l’Union Africaine, seront pris en charge entièrement par l’Etat centrafricain. Selon Francisco Madeira, représentant spécial du président de la Commission de l’Union Africaine pour la coopération Antiterroriste, « Le bataillon de 450 hommes que la RCA a commencé à mettre en disposition de l’initiative régionale sera supporté, alimenter, renforcer logistiquement et uniformiser par la République Centrafricaine »


L’envoyé spécial de l’UA, Francisco Madeira, affirme que la réussite de cette opération lancée contre la LRA, nécessite une étroite collaboration entre les populations civiles et les unités militaires des quatre pays engagés dans ce combat. «  Il faut renforcer  les services de renseignements en travaillant avec les populations qui subissent ces exactions. Aussi, de leur donner des moyens nécessaires pour qu’ils puissent donner à chaque moment des informations sur les mouvements de la LRA ».


L’Ouganda, pays d’origine de Joseph Kony, s’apprête à mettre à la disposition de l’Union Africaine, 2000 soldats ougandais d’ici le 18 septembre prochain. Le Sud Soudan aussi va déployer 500 hommes le même jour. Le gouvernement soudanais va, dans la semaine prochaine, déployer un contingent composé 1000 soldats pour cette opération contre la LRA.


Cependant, le nombre des soldats de la RDC qui seront déployés dans le cadre de cette force de l’Union Africaine  n’est pas encore fixé par les autorités congolaises. Mais l’on sait déjà que c’est au cours de la semaine prochaine que l’envoyé spécial de l’UA se rendra à Kinshasa relativement à l’ajout des éléments congolais.

 


 

Trois éleveurs libérés par les éléments de Baba Ladé à Ippy


Radio Ndéké Luka Vendredi, 14 Septembre 2012 14:28


Les 3 éleveurs peulh enlevés à Ippy (centre-est) sont libérés sans condition par les rebelles du Front Populaire pour le Redressement(FPR) de Baba Laddé. Ces éleveurs relâchés ont été pris en otage depuis le 6 septembre 2012 par les hommes de Baba Laddé. Cette mise en liberté fait suite à une négociation entamée ce début septembre entre les chefs militaires déployés à Ippy et le colonel du FPR Ali Darrassa.

En remettant les otages à leurs parents, le chef d’état-major du FPR, le Colonel Ali Darrassa a, au nom de ses frères d’armes,  demandé pardon pour toutes les exactions commises par le FPR en RCA pendant plus de 4 années.


Selon un habitant de la ville de Ippy, « les éléments de Baba Laddé viennent par ce geste de démontrer qu’ils sont prêts pour le retour de la paix dans la région ».

Le père des éleveurs enlevés depuis près d’une semaine révèle au correspondant de Radio Ndeke Luka que les rebelles lui auraient exigé 5 million de FCFA pour la libération de ses 3 fils. Exigence qui serait la cause du retard accusé dans la libération de ses enfants.


Or, les chefs des militaires déployés dans la ville supposent que «  c’est la lenteur du chef des rebelles à convaincre ses éléments » qui aurait retardé la libération

 

En marge de cette libération, le député suppléant de Ippy, Alain Junior Ngana, quant à lui, se souci encore du fait que les éléments de Baba Laddé sont toujours dispersés dans la Ouaka et qu’ils agissent aussi en complicité avec certains étrangers et même des centrafricains.

 

Une inquiétude partagée avec la préfète de la Ouaka qui se dit également soucieuse et mécontente vu que les rebelles du FPR continuent de racketter et d’enlever des hommes comme bon leur semble. Pour solution, elle souhaite que les autorités centrafricaines puissent appliquer la loi pour que les éléments crapuleux du FPR puissent être punis par la loi.

 

 

 

 

Cantines scolaires garnies pour les zones de conflits


Vendredi, 14 Septembre 2012 14:27

 

55 000 élèves des zones de conflits en République Centrafricaine bénéficieront bientôt de 1 000 tonnes de riz. Ce don en vivres a été le 13 septembre 2012, l’œuvre du Gouvernement brésilien au Programme Alimentaire Mondial (PAM), ceci en faveur de la RCA. L’opération a eu lieu à 5 jours de la rentrée scolaire 2012-2013.


L’acheminement de ce don en nature a été fait grâce au gouvernement espagnol. La valeur est estimée à 532.000 dollars américains soient environ 270.602.000 francs CFA.

 

Le geste humanitaire du Brésil, destiné aux personnes vulnérables en Centrafrique dont les enfants, s’inscrit le cadre d’un soutien alimentaire dans les régions affectées par les crises militaro-politiques.


Selon Paulo Wolowoski, Ambassadeur du Brésil en mission en RCA interrogé par Radio Ndeke Luka, « c’est justement une réponse à la crise alimentaire qui frappe cette frange d’âge scolarisable. Le Brésil apporte son soutien en fonction des besoins émis par la République Centrafricaine en matière alimentaire ».


Pour Samuel Touaténa, Directeur national du PAM-Centrafrique, « une étude identifiant les bénéficiaires qui sont les personnes vulnérables a été faite au préalable. De ce fait, il n’y a pas de souci à se faire concernant la distribution. Le don servira à fournir des repas scolaires à 55.000 enfants inscrits dans les écoles des 8 préfectures déclarées zones post-conflits, ceci à travers son programme de cantines scolaires d’urgences ».


Il y a 2 semaines, le PAM-Centrafrique avait procédé au largage des vivres aux populations de la préfecture de la Vakaga (nord). L’assistance a été aussi une des réponses aux récurrentes crises alimentaires dans cette région.

 

 

 

NDLR : Les histoires de dons de riz, on se souviendra de l’importante quantité de riz offerte par un pays du golfe à la RCA et qui a été revendue en grande partie par des ministres et dignitaires du régime de Bozizé à Douala sans que cela ait réellement profité à ceux-là-mêmes pour lesquels le riz a été offert. Avec les prédateurs au pouvoir à Bangui, il y a lieu de se méfier de ce genre de don qui généralement et très souvent, est purement et simplement détourné par les dirigeants du pays et ne parvient pas à la population ciblée au départ. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation