Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 00:45



Dossier Jean-Pierre Bemba : brusque coup d’accélérateur à la CPI





Sans y voir nécessairement une quelconque relation de cause à effet, on est tout de même obligé de se rendre compte que les choses semblent bouger et s’accélérer du côté du siège de la Cour Pénale Internationale à La Haye dans le dossier du président du MLC Jean-Pierre Bemba Gombo depuis le retour au bercail de l’ancien président Patassé. Comme par hasard, la CPI vient de fixer la date de démarrage du procès de l’ancien Vice président et Sénateur congolais au 27 avril 2010. Par ailleurs, selon des informations d’une source crédible désirant conserver l’anonymat, le tristement célèbre Procureur de la République auprès du Tribunal de Grande Instance de Bangui Firmin Féindiro serait en route pour La Haye aux Pays-Bas avec en poche, une convocation de la Cour Pénale Internationale pour être entendu comme témoin à charge contre Jean-Pierre Bemba et l’ex président Ange-Félix Patassé. Firmin Féindiro considère qu’Ange-Félix Patassé est l'auteur principal des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en République centrafricaine par les troupes du MLC en 2002 et 2003 et imputés à leur chef Jean-Pierre Bemba Gombo qui en est également co-auteur.


Ainsi donc, il apparaît clairement que le marché conclu entre Bozizé et Patassé pour que l’ancien président rentré d’exil apporte son soutien à celui-ci afin de semer la zizanie au sein du MLPC et barrer la route au candidat Martin Ziguélé, s’avère bien être pour l’ancien président Patassé, un véritable marché de dupes. 

 



Bozizé veut prendre exemple sur la désastreuse élection d’Hamid Karzai en Afghanistan

 



Le président François Bozizé clame urbi et orbi qu'il tiendra bien les élections présidentielles et législatives en mars 2010, même sans l’achèvement du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). A l’appui de sa résolution, il évoque l’exemple des désastreuses élections qui viennent d’avoir lieu en Afghanistan où malgré les nombreuses et grotesques fraudes, Hamid Karzai a fini par être élu après le retrait de son adversaire au second tour. C’est scandaleux de vouloir s’inspirer d’un si mauvais exemple en matière d’élections car même les Nations Unies et les différents pays occidentaux impliqués sur place en Afghanistan ont unanimement reconnu avec beaucoup d’embarras le côté calamiteux de ces élections et le fait que Karzai ait été mal élu. C’est ce cas de figure que souhaite Bozizé pour la République centrafricaine. C’est tout simplement honteux. Pour lui, pourvu qu’il soit, peut importe comment !

 

Bozizé et la CEI

 

Bozizé a reçu les membres de la Commission Electorale Indépendante (CEI) le samedi 8 novembre  pendant 8 minutes chrono en main, pour juste les saluer et leur souhaiter bonne chance sans un mot de plus. La CEI, depuis qu’elle a été mise en place,  continue de camper sans bureau et sans le moindre sou. Comment tenir les délais du calendrier électoral dans ces conditions avec une CEI sans siège, ni bureau ni moyens. That's the question !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation