Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 04:34

 

 

Yangouvonda.jpg

 

 

 

 

Voici les brèves nouvelles de la galaxie bozizéenne issues de la réunion hebdomadaire des « tontons macoutes » :

 

L’affaire de l’incendie du supermarché Rayan a constitué le plat de résistance. En fait, tous les employés de Rayan qui a brûlé étaient des indicateurs des services de renseignements de Bozizé qui ont été recrutés comme employés dans cette entreprise par le commerçant libanais Ali Akhrass. C'est ainsi que le jour de l'incendie, Bozizé a battu le rappel de tous les agents de renseignements pour transférer les premiers suspects arrêtés dès la nuit du dimanche à Bossembélé. Le lundi 14 juin, Bozizé s'est lui-même rendu à Bossembélé et a demandé personnellement au capitaine Vianney Semdiro de battre et de torturer les détenus qu'il a traités de terroristes. Semndiro depuis ce jour fait battre et torturer quotidiennement les détenus,  et reverse dans un sachet les repas apportés par les familles des détenus  pour les leur remettre.

 

Bozizé a fait arrêter deux agents de renseignements travaillant sous couverture au supermarché Rayan. Il s’agit d’un certain Timothée Nganadémo et Max Sinfei. Mais ce dernier, fils de son père, sera libéré mais pas Nganadémo. Les parents de ce dernier ont protesté et exigé auprès de Joel Moidamsé Sinfei qui n’est autre que le chef de cabinet particulier de Bozizé, la libération de leur fils comme le sien, mais sans succès...

 

Si Bozizé était furax et a demandé le transfert des suspects ainsi que de certains parents et collaborateurs du Bâtonnier Balemby et Jean Daniel Dengou à Bossembélé, c'est parce que toutes les cartes d'électeurs frauduleusement imprimées au Bénin, au Cameroun et à Bangui et secrètement entreposées à Rayan, sont également parties en fumée dans l’incendie du supermaché.

 

S’agissant des élections, Bozizé est hanté par la perspective d’un deuxième tour qu'il veut absolument éviter et toute sa stratégie est basée sur comment empêcher un tel schéma. Parmi les solutions envisagées, il est question :

 

-          D’affiner la stratégie de création de troubles le jour du scrutin dans les zones favorables à l'opposition pour invalider le maximum possible de bureaux de vote;

 

-          De faire récupérer grâce aux maires et chefs de village les cartes des électeurs recensés mais décédés avant le scrutin pour les redistribuer à des militants sûrs. Pour cela des effaceurs d'encre et des cachets sont également commandés.

 

-          D’étendre la méthode Parfait Mbay utilisée dans la Lobaye à tout le pays: les préfets, sous-préfets, maires et chefs de village doivent prendre toutes les dispositions pour que leurs zones de juridiction votent majoritairement KNK sous peine de destitution.

 

-          Par ailleurs, Joel Sinféi, appuyé par Claude Richard Ngouandjia, lui ont dit que les résultats des législatives risquent de ne pas être bons pour le KNK. Bozizé leur a donc demandé de penser à l'option d'achat des candidats bien placés de l'opposition, tout en empêchant l'arrivée des personnalités comme Nicolas Tiangaye candidat dans le quatrième à Bangui et Ange Félix Patassé candidat à Berbérati (pour rappel Kamach et Blaise Nakombo doivent être mis à contribution contre Patassé à Berbérati). Des éléments de la garde présidentielle en civil et en tenue, tous armés, ont déjà été envoyés à Berbérati où ils doivent stationner jusqu'à la fin des élections.

 

  - des missions déguisées en coupeurs de routes doivent attaquer les convois des opposants allant en pré-campagne en province

 

-  des GP envisageaient d'agresser physiquement Henri Pouzère mais Bozizé a refusé à cause de la réprobation que soulèverait un tel acte.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique