Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 02:56

 

 

 

Paranoïa quand tu nous tiens

 

FACA drapeau


Selon des informations dignes de foi, Bozizé serait très remonté contre les généraux Jean Pierre Doléwaya, Sous-chef d’Etat-Major et Thierry Lengbe, commandant de l’ESFOA, qu’il suspecte d’intelligence avec des puissances étrangères. Ceux-ci auraient pris part à une réunion d’évaluation sur la coopération militaire franco-centrafricaine à l’ambassade de France à Bangui. Alors pour y voir clair, Bozizé aurait réuni d’urgence comme d’habitude, ses agents de renseignement en vue de mener une enquête sur ces deux hauts gradés de l’armée centrafricaine.

 

Vous avez dit « détenus politiques »


Au même moment, contrairement à son discours du 1er Décembre à Bouar où Bozizé prétendu qu’il n’y avait aucun détenu politique en RCA, on se demande pourquoi le jeune photographe Junior Roufaye croupit toujours dans les geôles, embastillé qu’il est par son fils, le tristement célèbre Aimé Vincent Bozizé, alias Papy. Et les Nigérians du Camp de Roux ? Et Mackpayen Le Centrafricain ? Et Serge Magnan ? Pour ne citer que ceux-là.

 


Du rififi dans la secte de Bozizé

 

pasteur Yangou


Aux dernières nouvelles, Bozizé vient de limoger le pasteur de son église du christianisme céleste de Galabadja, qui est accusé de sorcellerie, de pratiques sataniques et aussi d’être de connivence avec l’ex tout-puissant Sylvain Ndoutingaï qui serait présentement en France.

 


L’influence des Dircab des ministères


La nomination par décret présidentiel des Directeurs de cabinet dans chaque département ministériel est en réalité destinée à marquer à la culotte chaque ministre. Ces Dircab réputés être de redoutables fichistes, sont plus puissants que les ministres qui se méfient d’eux comme de la peste. Les mauvaises langues à Bangui montrent du doigt Philémon Lakoué au cabinet du ministre de la Communication et Alexandre Bella au ministère de la Sécurité Publique. Ils ont déjà vu passer plusieurs ministres et demeurent inamovibles en raison de leurs relations particulières avec Yangouvonda

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers