Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 21:37

 

 

 

gouandjikamaleyombo

 

 

Affaire Telsoft, un français serait la pièce maîtresse

Radio Ndéké Luka Lundi, 19 Septembre 2011 14:36

Le ministère des finances dépose plainte contre Grégory Duffosse, un français qui serait à l’origine du détournement des 50 millions de franc CFA de la société TELSOFT. Fidèle Ngouandjika, Thierry Savonarole Maléyombo et Abdallah Kadre, actuellement sous surveillance judiciaire, ne sont pas cités dans le communiqué de presse du Ministère des Finances et du Budget, rendu public ce 19 septembre.

Dans ce Communiqué de presse signé du Directeur des Affaires Juridiques du Ministère des Finances, Rufin Théophile Lanzou, une autre personne qui serait la pièce de ce détournement est citée. Grégory Duffosse est mis en cause pour avoir encaissé en son nom un chèque d’une valeur de 50.000.000 de FCFA pourtant destiné au Trésor public.

Selon le Ministère des Finances et du Budget, ce comportement est constitutif de détournement de denier public, de faux et usage de faux.

Cependant, l’opinion publique évoque l’implication de certaines autorités du pays dans la même affaire, notamment Fidèle Ngouandjika, Ministre du développement Rural, Thierry Savonarole Maléyombo, ministre sortant des télécommunications et, Abdallah Kadre, ministre délégué sortant des finances.

Le Ministère des Finances invite par son Communiqué de presse, la population à garder son calme et à faire confiance à la Justice centrafricaine.

 

 

Démission d’Elvis Bomayako, Président de la Fédération centrafricaine de Basket-ball

 

James Mays 

Lundi, 19 Septembre 2011 14:36

Le président de la Fédération centrafricaine de Basket-ball, Elvis Bomayako vient de  démissionner de son poste. Une partie de la délégation centrafricaine, du staff technique qui a accompagné les Fauves à Madagascar pour l’Afro-basket 2011 est également gardée à vue depuis le 17 septembre, à la section de recherche et d’Investigation (SRI) en attente d’audition.

Elvis Bomayako a rendu public la lettre de démission le dimanche 18 septembre. Dans sa lettre, l’ex président de la fédération de basketball s’est contenté d’expliquer que « dans le cadre de la préparation de l’afro basket et des Jeux Africains 2011, sur un budget de 347 millions sollicité, l’Etat centrafricain mis à disposition. Et ce, en deux tranches, à savoir le 30 juin 2011 et 22 août 2011, sachant que 20 millions de FCFA provenant de la deuxième tranche sont restés à la disposition du ministère de la jeunesse et des sports, afin de servir de compléments au reliquat éventuel de fonds issu de l’Afro basket 2011, en vue de notre participation aux Jeux Africains 2011. La fédération centrafricaine de basketball a, ainsi, perçu 280 millions de FCFA qui ont fait l’objet d’une gestion rigoureuse ».

L’équipe centrafricaine classée 6e à l’Afro basket, n’avait pas participé aux Jeux Africains.

Du coté des prévenus, on leur reproche de ne pas disposer, de par devers eux, de copie des décharges de fonds dont ils ont été bénéficiaires.

Pendant ce temps, les membres du staff technique arrêtés, croupissent encore à la SRI, à Bangui. Radio Ndeke Luka s’est rapprochée du gendarme chargé des enquêtes, mais celui s’est abstenu de donner toute information. Selon des sources proches de la justice centrafricaine, ils devraient être présentés au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Bangui, ce 19 septembre.

 

NDLR : Quand l’exemple des vols et détournements de deniers publics vient d’en haut, il n’y a rien d’étonnant qu’à des échelons inférieurs, on ne puisse pas également se livrer à la même gymnastique puisque le détournement de deniers publics est devenu un grand sport national auquel aiment s’adonner les Centrafricains compte tenu de l’impunité qui s’ensuit toujours.

 

Lettre de démission du Président de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball adressée au Président du CNOSCA

Monsieur le Président,

 

C’est avec une grande amertume que je me vois dans l’obligation de poser ma démission à la tête de la Fédération centrafricaine de Basketball. J’ai choisi de vous envoyer cette lettre, pour la simple et bonne raison que vous êtes le président de l’entité qui regroupe toutes les fédérations sportives olympiques en République Centrafricaine.

Comme vous le savez, j’occupe cette fonction depuis le 10 janvier 2009 et n’ai eu de cesse depuis cette date de mener les actions qui devaient contribuer à redorer le blason de notre sport roi, le basketball. Je ne reviendrai, nullement ici sur le bilan des réalisations du bureau fédéral, depuis plus de deux ans et demi. Toutefois, je m’en offrirai l’opportunité dans un futur proche. Mais je sais, d’ores et déjà que le public centrafricain saura en témoigner.

Les évènements de ces deux dernières semaines, surtout ceux que j’ai eu à vivre, sans oublier les membres de la délégation centrafricaine constituée pour l’Afro basket 2011, ont eu raison, de manière définitive, de la motivation qui m’habite, depuis plus d’une dizaine d’années pour le développement du basket-ball centrafricain.

Le constat, ainsi posé, met en exergue un combat qui ne dit pas son nom mais qui relève d’un réel acharnement. Sinon, comment comprendre que, dans un pays qui se dit de droit et respectueux des textes réglementaires les autorités chargées de nous orienter et éduquer ne puissent pas veiller à la stricte application des textes ?

Les faits qui m’indignent sont simples à relater. En effet, dans le cadre de la préparation de l’Afrobasket et des jeux Africains, un budget sollicité de 347 millions de FCFA a fait l’objet d’une mise à disposition de 300 millions de FCFA, par l’Etat centrafricain. Et ce, en deux tranches, à savoir le 30 juin 2011 et 22 aout 2011, sachant que l’Afrobasket débutait le 17 aout 2011. Sur cette enveloppe, je puis déjà vous informer que 20 millions de FCFA provenant de la deuxième tranche sont restés à la disposition du Ministre de la jeunesse et sports, afin de servir de compléments au reliquat éventuel de fonds issu de l’Afrobasket 2011, en vue de notre participation aux Jeunes africains 2011. La Fédération Centrafricaine de Basketball a, ainsi, perçu 280 millions de FCFA qui ont fait l’objet d’une gestion rigoureuse et permis de dégager un reliquat dont le montant sera restitué au Ministre de la Jeunesse et des Sports.

Après notre retour de mission, à savoir le 02 Septembre 2011, nous avons pris soin d’informer, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, de notre disponibilité à lui soumettre le rapport relatif à cette mission. Et ce, dans un délai d’un mois maximum, avec une première mouture devant être transmise, le 19 septembre 2011. L’accord de principe ayant été donné au Comité de gestion des fonds alloués à ces actitvités, nous nous sommes attelés à consolider les informations y relatives.

Grand fût, donc, notre étonnement de voir, depuis la fin de la semaine dernière, une enquête diligentée par la Section de Recherches et d’Investigations (SRI) au motif qu’une dénonciation aurait été déposée auprès de cette entité et nécessiterait l’audition de tous les intervenants dans la préparation et la participation à l’Afrobasket 2011.

Loin de vouloir remettre en cause la nécessité d’une telle initiative, nous nous permettons, néanmoins, de noter que celle-ci a été engagée, avant même qu’un rapport ne soit transmis au Ministère de tutelle. Ce qui aurait facilité le travail de vérification, d’autant plus que le délai imparti pour la remise dudit rapport n’est pas encore dépassé. Pour finir, les justificatifs des dépenses engagées dans le cadre de ces différentes activités ont fait l’objet d’un retrait de nos mains, sans aucune décharge. Sinon, comment expliquer qu’aucune des deux parties (SRI et FCBB) ne dispose, à ce jour, d’un document répertoriant l’ensemble des pièces justificatives versées au dossier.

A cet état de fait, s’ajoute la mise en garde à vue, ce jour, Samedi 17 septembre 2011, d’une partie des membres de la délégation s’étant rendue à Madagascar et qui ont commis le tort de ne pas disposer par devers eux, de la copie des décharges de fonds dont ils ont été bénéficiaires. Et ce, malgré le fait qu’ils ont reconnu, individuellement, avoir perçu les sommes indiquées.

De tels agissements m’interpellent, un tant soi peu, car comment comprendre qu’une entité disposée à justifier une caisse d’avance ne puisse pas jouir du délai nécessaire à cet effet ?

Pourquoi un tel empressement à l’endroit de la Fédération de Basket-ball ?

L’esprit patriotique qui m’a toujours guidé en a pris un coup. Je ne saurai endurer davantage, d’interrogations à ce sujet et, encore moins, entrainer dans cet environnement délétère, de nombreux responsables de famille qui ont, manifestement, eu le tort de s’investir dans le développement du sport favori des centrafricains.

Mon amertume est grande, face à une telle situation. En effet, quels seront les impacts de tels agissements, auprès de nos jeunes pratiquants ainsi que de nos athlètes de la diaspora difficilement ramenés au bercail, pour défendre les couleurs nationales ? Quel sera, tout simplement l’avenir de notre sport roi ? Quel message et quelle vision adressons-nous à la jeunesse centrafricaine ?

Fort de ce qui précède, j’ai pris la décision de déposer ma démission du poste de président de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball ; à compter de ce jour.

Je m’excuse, sincèrement, auprès de ceux que cette décision heurtera et les remercie pour tout le soutien qu’ils m’ont apporté.

Je souhaite bonne continuation à ceux qui se sont toujours prévalus d’être capables d’amener notre sport roi au firmament.

 

Elvis-Bomayako.jpg

 

Elvis BOMAYAKO

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation