Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 01:02

 

 

Kabila-Kabangue.jpg

 

 

La séquestration depuis quarante-huit heures par la garde présidentielle sur ordre de Bozizé des membres de la Commission électorale afin qu’ils se dépêchent d’apprêter les listes électorales pour absolument rendre possible le  scrutin du 23 janvier 2011 montre clairement que malgré les obstacles techniques rédhibitoires et le considérable retard enregistré par la CEI sur le chronogramme du processus électoral, Bozizé veut tordre le cou à la réalité pour tenir coûte que coûte le calendrier.  

Selon nos informations, alors que rien n’est prêt au niveau de la préparation des élections, Bozizé aurait réussi à convaincre le président de la RDC, Joseph Kabila Kabangé qui doit aussi aller aux urnes dans son pays en 2011, de tout faire pour que l'organisation sous régionale la CEEAC puisse réunir auprès de ses Etats membres la bagatelle de sept (7) milliards de F CFA pour lui permettre de financer les élections. Mieux, le dictateur de Bangui se serait également mis d’accord avec Kabila pour qu’il envoie des soldats de la RDC « sécuriser » les élections en Centrafrique. Il existe donc bel et bien un axe Kinshasa - Bangui.

Dans un pays qui n’a pas encore fini d’exorciser les démons des rebelles du MLC de Jean-Pierre Bemba dont le procès vient seulement de s’ouvrir à la Cour Pénale Internationale, on ne peut comprendre qu’une fois de plus, Bozizé croît devoir faire appel une fois de plus, à des forces étrangères pour la bonne tenue d’un acte de souveraineté par excellence comme les élections. Quand est ce que Bozizé va-t-il arrêter de sous-traiter les problèmes du pays à des l’étranger ?

L’armée de la RDC est bien connue pour sa participation dans les exactions de toutes sortes et de graves violences sexuelles sur son propre territoire qui ne cessent de défrayer la chronique et susciter les condamnations du monde entier. Ce n’est pas une armée modèle et disciplinée à envoyer dans des opérations de maintien de la paix dans d’autres pays. Les soldats de la RDC n’ont rien à envier aux rebelles du MLC de Jean-Pierre Bemba de sinistre réputation.

Tous les Centrafricains doivent se lever comme un seul homme pour barrer la route et faire échec aux complots et magouilles de Bozizé et Kabila visant à déployer des soldats congolais sur le territoire centrafricain afin de s’assurer un hold-up électoral à l’issue des prochaines élections en Centrafrique. Bozizé ne veut reculer devant aucun plan machiavélique pour parvenir à conserver son fauteuil présidentiel. Qui se ressemble s’assemble ! Comme le régime de Bozizé, celui de Joseph Kabila s’est aussi tristement spécialisé ces derniers temps dans d’odieux assassinats d’opposants à son pouvoir.

Le déploiement des soldats de la garde présidentielle autour du siège de la CEI est bien la preuve que Bozizé n’hésitera pas le cas échéant, à faire la même chose lorsque, si d’aventure les résultats des élections présidentielles ne lui étaient pas favorables. Il sera prompt à recourir à la force armée et aux canons pour inverser les résultats des dites élections en sa faveur. Il l’a même clairement laissé entendre lors des nombreuses réunions avec ses « tontons macoutes » dont Centrafrique-Presse a suffisamment rendu compte. Va-t-on le laisser faire ? Voilà la bonne question ! A en juger par l’hypocrisie et l’inertie de la communauté internationale, rien n’est exclu.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique