Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 01:05

 

 

 

  Sylvain-Maliko.jpg     Ndoutingai

 

Développement : Le FMI et la BM s’engagent à accompagner la RCA dans le secteur de l’agriculture conformément au DSRP II. Annonce faite lundi par le ministre d’Etat au plan depuis Washington.

(Source : radio Ndéké Luka 27 sept)

 

NDLR : En l’absence du ministre d’Etat aux finances et au budget Sylvain Ndoutingaï pourtant chef de délégation mais bêtement coincé à Paris pour des affaires de visa américain, c’est l’autre Sylvain, Maliko de son patronyme et non moins ministre d’Etat, lui chargé plutôt de l’économie, qui a pu gagner Washington sans le moindre problème de visa contrairement à Ndoutingaï, qui a dû diriger la délégation centrafricaine qui a rencontré la Banque Mondiale au niveau bilatéral.

C’est l’occasion de souligner ici que dès lors que l’administration américaine a décidé de ne plus délivrer de visa à l’avenir à Sylvain Ndoutingaï, sa position au ministère des finances et du budget n’est plus tenable car il est placé dorénavant dans la situation semblable à un évêque qui serait interdit de se rendre au Vatican à Rome. La RCA étant condamnée à coopérer avec les institutions de Bretton Woods dont les sièges sont à Washington jusqu’à nouvel ordre, si le ministre centrafricain ne peut mettre pied à Washington, autant dire qu’il doit aller voir ailleurs.   

 

Mathos Edouard

Société : Mgr Edouard Mathos Président de la CECA s’est étonné de l’attitude des autorités de Bangui face aux souffrances des populations des régions de la Haute-Kotto prises en otages par les rébellions.

(Source : radio Ndéké Luka 27 sept)

 

NDLR : Il est temps que le clergé centrafricain se réveille et ouvre les yeux sur l’intolérable situation qu’endurent les populations de certaines régions en proie à l’insécurité endémique qui se déroule devant l’indifférence des autorités de Bangui. Mgr Edouard Mathos qui a été lui-même victime de ces hommes armés qui écument l’arrière-pays doit se faire le porte-parole de ces populations rurales. Il n’est pas responsable de penser que les prélats pourraient exercer leur ministère en toute sécurité et tranquillité dans ces zones dangereuses du pays.

 

Les bonnes affaires de Adja Mouna

C’est à une Tchadienne dénommée Adja Mouna qui entretient d’obscures relations avec Bozizé que ce dernier a refilé de gré à gré le très juteux marché de délivrance de certains documents administratifs importants, pourtant attributs régaliens d’un Etat souverain, tels que les cartes nationales d’identité, permis de conduire, cartes d’étudiant. N’eût été le refus ferme des magistrats, cette brave dame que les banguissois ont l’habitude de voir elle-même au volant circuler dans la ville à bord de son imposant 4 x 4, avait failli arracher aussi la délivrance des certificats de nationalité. On ignore totalement la contrepartie que Bozizé doit tirer de ce type de business ainsi que celui de la délivrance des passeports biométriques CEMAC qu’il avait octroyée entre temps à son rejeton Socrate.

Rédaction C.A.P

 

Arrivée à Bangui du Tchad de plusieurs véhicules 4 x 4 montés d'armes lourdes

 

Garde-R-publicaine-de-Boziz-.jpg 

D'après une source présidentielle bien informée ayant requis un strict anonymat, une quarantaine de véhicules 4 x 4 montés d'automitrailleuses lourdes (12,7 et 14,5 entre autres) est arrivée à Bangui ces jours-ci en provenance du Tchad voisin, sans doute envoyée par le président Idriss Déby Itno. On ignore le but et le pourquoi de ce soudain renforcement logistique, surtout venant de la part du suzerain tchadien de Bozizé qui sejournerait actuellement en Arabie saoudite pour des raisons de santé selon nos informations. Sur place à Bangui, certains observateurs se perdent en conjecture et croient voir un lien entre la présence de ces véhicules armés qui sont tous parqués au Palais de la Renaissance et les préparatifs d'une opération militaire éventuellemnet destinée à déloger le chef rebelle Baba Ladé de son quartier général de la Nana-Gribizi.

Rédaction C.A.P     

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation