Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 19:45


Tanja.jpg


Niger: des militaires ont "emmené" le président Tandja

BAMAKO - Des militaires à l'origine d'une tentative de coup d'Etat jeudi au Niger ont "emmené" le président Mamadou Tandja et arrêté plusieurs membres du gouvernement, ont indiqué à l'AFP deux ministres nigériens sous couvert de l'anonymat, eux mêmes arrêtés.

"Nous voulons savoir ce qui se passe, c'est notre pays et personne ne veut le brûler. Nous ne sommes pas libres de nos mouvements, nous ne pouvons pas sortir. Ils ont emmené Mamadou Tandja", a indiqué par téléphone portable depuis Niamey un ministre.

"Nous ne savons pas ce qui se passe, nous sommes pas libres de nos mouvements mais nous avons nos portables et nous sommes là où devaient se dérouler le Conseil des ministres. Ils ont emmené le président", a confirmé un autre membre du gouvernement, toujours sous couvert de l'anonymat.

(©AFP / 18 février 2010 20h25)




Le président Tandja serait retenu dans une caserne

NIAMEY - Le président nigérien Mamadou Tandja, visé jeudi par une tentative de coup d'Etat selon des sources françaises, serait retenu dans une caserne à l'extérieur de Niamey, a indiqué à l'AFP un responsable sous couvert d'anonymat.

"Le président Tandja et son aide de camp seraient retenus dans la garnison de Tondibia", située à une vingtaine de kilomètres de la capitale, a affirmé cette source.

Plusieurs ministres seraient quant à eux retenus dans les locaux du Conseil supérieur de la communication, non loin du palais présidentiel, a-t-elle ajouté.

Une tentative de coup d'Etat est en cours dans le pays sahélien, selon des sources française ayant requis l'anonymat.

Des témoins ont fait état de tirs nourris dans la journée, notamment autour de la présidence.

(©AFP / 18 février 2010 20h02)


Niger: plusieurs soldats tués et au moins une "dizaine" blessés à Niamey

NIAMEY - Plusieurs soldats ont été tués et au moins une "dizaine" de militaires ont été blessés jeudi à Niamey où une tentative de coup d'Etat était en cours, selon des témoins et une source hospitalière dans la capitale du Niger.

Des témoins ont fait état jeudi de trois ou quatre soldats tués par un tir d'obus.

Ils ont indiqué que les corps de ces militaires avaient été extraits d'un blindé dont le toit a été détruit et qui était stationné jeudi après-midi devant l'hôpital de Niamey.

"Ca s'est passé devant moi, j'ai vu le missile raser complètement le haut du blindé, trois ou quatre soldats qui étaient à l'intérieur étaient comme déchiquetés et on les a transportés à la morgue" de l'hôpital, a indiqué un vendeur à la sauvette.

Une source hospitalière a déclaré de son côté avoir dénombré "au moins un dizaine de militaires blessés".

"J'ai constaté au moins une dizaine de militaires blessés aux urgences de l'hôpital" national de Niamey, a déclaré à l'AFP cette source ayant requis l'anonymat.

Une tentative de coup d'Etat est en cours dans le pays sahélien, selon un responsable français ayant requis l'anonymat.

Des témoins ont fait état de tirs nourris dans la journée, notamment autour de la présidence.

(©AFP / 18 février 2010 19h51)



PARIS - Le président nigérien Mamadou Tandja, visé par une tentative de coup d'Etat jeudi à Niamey, et son gouvernement seraient "entre les mains des mutins", a déclaré à l'AFP une source diplomatique française.

"Ca s'est passé à l'issue d'un conseil des ministres, il semblerait que le président Tandja soit à l'heure actuelle entre les mains des mutins et que les membres du gouvernement soient eux-même retenus", a indiqué cette source en fin d'après-midi.

"Il y a actuellement une réunion des chefs militaires" à Niamey, a-t-elle ajouté.

De son côté, une source diplomatique africaine à Niamey a déclaré à l'AFP que "plusieurs hautes personnalités nigériennes ne sont plus libres de leurs mouvements. Elles ont été arrêtées".

"Tandja ferait partie du lot. Les insurgés ont nettement pris le dessus", a-t-elle encore dit.

Selon la source diplomatique française, qui avance que la garde présidentielle a pris part à cette tentative de coup d'Etat, les dissensions au sein de l'armée étaient connues.

"On savait qu'une partie de l'armée désapprouvait Tandja et son coup de force constitutionnel, on pensait jusque là cette partie très minoritaire. Il y a tradition de coup d'Etat dans ce pays, mais on ne pensait pas que ça viendrait aussi vite", a-t-elle ajouté.

Après dix ans de pouvoir, M. Tandja avait dissous l'année dernière le parlement et la cour constitutionnelle et obtenu une prolongation controversée de son mandat pour au moins trois ans à l'issue d'un référendum en août.

L'opposition, qui avait boycotté cette consultation ainsi que des législatives controversées en octobre, avait dénoncé un coup d'Etat et la communauté internationale a condamné les agissements du président. L'Union européenne a suspendu son aide.

(©AFP / 18 février 2010 18h35)


 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE