Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 23:05

 

 

  Malendoma.jpg

 

 

 

Les enfants MALENDOMA, la circonscription de Mala, le village Ngbolokaba, toute la famille de l’opposition politique et en particulier le Collectif des Forces du Changement et son parti le Forum Civique, ont la profonde douleur d’annoncer le décès du Président en exercice du CFC, Président Fondateur du Forum Civique, le général de corps d’armée Timothée MALENDOMA, survenu ce 12/12/2010 à l’Hôpital Général de Bangui des suites de  maladie.

Le programme de ses funérailles sera communiqué ultérieurement.

Pour tout renseignement, veuillez contacter :

Jean-Pierre Mara au 33 6 50 64 03 57 ou

Aymard Malendoma au 33 6 59 72 85 38 

 

*****************************************************************************************************************************

  Tim Malendoma

Lieutenant de la jeune armée nationale centrafricaine en 1965, l’illustre disparu prit part activement au coup d’Etat de la Saint Sylvestre 1965 du colonel Jean Bedel Bokassa. Il fut notamment chargé de neutraliser la station de Radio Centrafrique lors de ce putsch. Il fut ensuite ministre de Bokassa avant de regagner le siège de la compagnie multinationale AIR AFRIQUE.

Pendant la période de transition politique de 1992 sous le règne du Président André Kolingba, il fut nommé Premier Ministre de la République centrafricaine du 4 décembre 1992 au 26 février 1993, battant ainsi le record de brièveté dans cette fonction en RCA. Elu aux législatives de 1993 Député de Mala, Timothée MALENDOMA fit encore un second mandat parlementaire de 1998 à 2003 mais ne fut pas réélu en 2005. Il fut également candidat malheureux à la présidentielle de 1993. 

Ancien Président du Conseil Presbytéral de l’Eglise réformée du Christ Roi de Bangui, il fut promu par décret présidentiel à titre exceptionnel Général de corps d’Armée le 24 décembre 2004 par le putschiste et président autoproclamé François Bozizé qui s’auto-bombarda lui-même Général d’armée par la même occasion, ce qui suscita alors beaucoup d’interrogations dans l’opinion publique nationale.

La rédaction de Centrafrique-Presse présente à la famille du disparu et ses proches, ses condoléances les plus attristées. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie