Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 17:33

 

 

 

Job-Isima-portrait-copie-1.JPG

 

 

Nous apprenons le décès de l’ambassadeur de Centrafrique en RDC, Job ISIMA décédé ce matin dimanche 7 août 2011 à Bangui des suites de maladie. Après avoir présenté ses lettres de créances en fin juin 2010 et pris fonction à son nouveau poste à Kinshasa, il était revenu à Bangui pour tenter vainement de percevoir les crédits de fonctionnement de son ambassade mais comme d’habitude, depuis plusieurs mois, on le faisait traîner au point où on lui aurait même coupé le salaire pour le contraindre à regagner Kinshasa. Impossible pour lui de voir BOZIZE afin de plaider sa situation, BOZIZE étant le seul qui ordonne les paiements des titres de l’Etat. Sa disparition doit servir de leçon pour tous ceux qui se font naïvement des illusions sur BOZIZE et s’amusent à le suivre.

Job ISIMA a été ministre secrétaire général de la Présidence de la République et ministre de la Communication, de la réconciliation et de la promotion des droits de l’homme. Né le 5 mai 1957 à Mobaye, en République Centrafricaine, Job ISIMA était détenteur d’un doctorat de 3ème cycle en relations internationales et d’un diplôme de 2ème cycle de l’Institut international d’administration de Paris. Il était un cadre du ministère des affaires étrangères. Il fut premier conseiller auprès de l’ambassade de Centrafrique à Abidjan puis rappelé au pays où il fut nommé secrétaire général du ministère des Affaires étrangères.

Comme beaucoup d’autres dans ce ministère, il fut aussi épinglé par l’éphémère plan contrôle paiement de salaire d’Elie DOTE où il se serait fait attribuer notamment des allocations pour scolariser ses enfants à l'étranger, alors qu'il avait déjà un indice salarial nettement plus avantageux d'ambassadeur en mission avec tous les avantages afférents à ce titre. Résultat : il doublait son salaire.

Engagé au KNK derrière BOZIZE qui finira par le nommer son directeur national de campagne (DNC) pour la campagne des élections présidentielles de 2005 afin de mettre d’accord les différents clans tribalistes qui rivalisaient autour de lui pour ce poste. Il fut aussi nommé ministre de la communication. Après sa « victoire électorale » de 2005, c’est longtemps après le décès du tout puissant Secrétaire Général Charles Hervé WENEZOUI en avril 2007 que BOZIZE désignera Job ISIMA pour le remplacer à cette fonction.

A sa famille et ses proches, la rédaction présente ses condoléances les plus attristées.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie