Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 15:26

 

 

 

 

RADIO ND K LUKA

 

 

Les victimes de la LRA dépourvues de tout à Bangassou et appel à l’aide


Radio Ndéké Luka Samedi, 22 Septembre 2012 14:02

 

1751 personnes déplacées de Bangassou (est), victimes des exactions de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), vivent ces derniers temps dans des conditions précaires. Basées à leur site de Nguinda Gbagui situé dans le 3ème arrondissement de la ville, elles sont dépourvues de tout : eau potable, vivres voire médicaments.

 

L’unique point d’eau qui se trouve sur le site n’est pas entretenu. Ce aggrave les risques de contractions des maladies liées à la consommation de l’eau, a expliqué ce 22 septembre le correspondant de Radio Ndeke Luka qui a relayé l’information.

 

A cette situation s’ajoutent le manque des infrastructures sanitaires et scolaires et du personnel qualifié en la matière. Pour preuve, 6 enfants de 0 à 5 ans ont trouvé la mort en l’espace de 2 mois. Le manque de produits sanguins en a été la principale cause, a indiqué le correspondant.

 

Ces victimes ne savent plus à quel saint se vouer. Elles se disent totalement abandonner par les autorités du pays et lancent à cet effet un vibrant appel à l’aide.

 

Seule l’ONG Merlin leur est venue en aide avec quelques morceaux de savon et du sel.


A ce jour, outre ces déplacées en détresse, personne ne peut plus effectuer un mouvement au-delà de 5 kilomètres de la ville de Bangassou pour vaquer à ses occupations dont les travaux champêtres. Tous les habitants redoutent d’éventuelles exactions de la part de la LRA de Joseph Kony.

 

Conséquence, les prix des denrées alimentaires et produits de première nécessité grimpent de manière vertigineuse. On assiste de ce fait à une crise alimentaire sans précédente dans la ville.


L’insécurité se dégrade de plus en plus dans cette localité malgré la présence des forces Armées de l’Ouganda, de la République Centrafricaine et des Etats Unis.

 

En moins de semaine, la RCA et le Sud Soudan ont respectivement déployé 460 et 1005 soldats sous la bannière de l’Union Africaine pour la lutte contre cette force la LRA.

 

 

 

Une plate forme pour une réponse à la paupérisation à Bambari

 

Radio Ndéké Luka Samedi, 22 Septembre 2012 14:03

 

Les membres des organisations paysannes de la ville de Bambari (centre-est) s’organisent désormais pour riposter contre la pauvreté et améliorer les conditions de leur vie. Ils ont à cet effet mis en place le 19 septembre 2012, une plateforme dénommée « Concertation Nationale des Organisations Paysannes de Centrafrique ».

 

L’objectif de cette association à but non lucratif est de permettre aux paysans, d’harmoniser leurs stratégies et actions de concertation entre eux et promouvoir le dialogue avec les partenaires au développement. Une manière d’accéder aux marchés.


Le correspondant de Radio Ndeke Luka a déclaré ce 22 septembre 2012 que la création de cette entité a été la réponse à une insécurité alimentaire accrue et la montée des prix de produits de première nécessité.


Depuis 4 ans, les productions agricoles ne cessent de baisser à cause de la pluviométrie et l’insécurité grandissante dans cette région. Ce rendement décroissant s’explique aussi par le manque d’encadrement technique des paysans, a mentionné le correspondant.


La région de la Ouaka est à ce jour victime des exactions des coupeurs de route et des éléments du Général tchadien Baba Ladé. Ces malfrats continuent de piller, violer et tuer les paisibles populations.

 

Elles exigent réparations


Radio Ndéké Luka Vendredi, 21 Septembre 2012 15:28

 

Les victimes des affrontements meurtriers à Bria (nord-est) en 2011 entre les ex-rebelles de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) et ceux de l’Union des Forces Démocratiques pour la Rassemblement (UFDR) continuent d’exiger de réparations. Un homme a comparu le 20 septembre 2012 devant le Tribunal de Grande Instance de Bambari (centre-est) pour abus de confiance.

 

Le procès a eu lieu après que le présumé coupable ait interjeté appel devant les instances juridiciaires de la ville de Bria. Il a été d’ailleurs condamné et déclaré coupable des faits qui lui ont été reprochés.

 

En toile de fond, a expliqué le correspondant de Radio Ndeke Luka, un commerçant fuyant les hostilités interethniques depuis le chantier du diamant Aïgbando (nord-est), lui avait confié des marchandises d’un montant de 12 000 000 de francs CFA. Des articles pour être conservés contre les ravisseurs.

 

Lors des attaques, les marchandises en question ont été ravies du dépôt de ce présumé coupable alors en fuite. Une fois la paix rétablie à Bria, le propriétaire a exigé le remboursement intégral de ses biens, a indiqué le correspondant.


Toutefois, après l’analyse du dossier le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Bria, a proposé à la Cour d’Appel de sursoir audit dossier.

 

Car d’après lui, « suite à l’accord de paix signé entre les parties en conflits, une instruction ministérielle a stipulé que toutes procédures relevant des conséquences des attaques de Bria doivent être transmis au ministère de la Justice pour réparations ».


Les conflits entre les ethnies Rounga et Goula issues de la préfecture de la Vakaga (nord) sur fond de répartition des ressources minières avaient fait plus de 45 morts, des maisons incendiées et biens d’autres biens détruits. Ils avaient plus de 5 000 déplacés cers les villes de Ippy et Bambari (centre-est).

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches