Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 20:46

 

 

 

 

 

Mgr Dieudonné Nzapalaïnga intronisé

Nzapalainga-Dieudonne.jpg

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 29 Juillet 2012 12:38

Le Nouvel Archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalaïnga a été intronisée à son poste dans la matinée de dimanche 29 juillet 2012. C’est au cours d’une messe célébrée en la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Bangui que la prise des commandes à la tête de l’archevêché de Bangui a eu lieu.

La cérémonie de l’intronisation s’est déroulée en présence du Nonce Apostolique en République Centrafricaine et au Tchad, Monseigneur Jude Okolo et du président centrafricain François Bozizé.

L’intronisation du Mgr Dieudonné Nazapalaïnga est intervenue suite à son ordination avec 3 autres prélats dimanche dernier par le Cardinal Fernando Filoni venu de Rome en Italie.

Selon le Nouvel Archevêque de Bangui, sa première mission est « axée sur l’évangélisation et l’unité des chrétiens. Car à travers l’évangile, l’homme pourrait contribuer au développement de sa société vire consolider la paix ».

Mgr Dieudonné Nzapalaïnga est le 4ème Archevêque de Bangui après Joseph Cucherousset 1955-1970, Joachim N’Dayen 1970-2003 et Paulin Pomodimo 2003-2009 contraint à la démission par le Vatican.

 

 

RCA vers l’indemnisation des 6 000 victimes des mutineries de 96/97

Radio Ndéké Luka Dimanche, 29 Juillet 2012 12:40

Bonne nouvelle pour les 6 000 victimes des mutineries des années 1996 et 1997 en République Centrafricaine. Le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme, vient de leur exiger la reconstitution de leurs dossiers pour finaliser le processus de leur indemnisation.

En effet ces victimes ont été secouées par les crises militaro-politiques des années 96/97 occasionnant d’énormes pertes en matérielles voire en vies humaines.

A l’annonce de cette nouvelle par le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme, les membres de l’Association des Victimes des mutineries des années 96-97 reprennent leurs activités après 15 ans de léthargie.

Selon le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme,  « ces victimes disposent d’un bref délai pour reconstituer et acheminer leurs dossiers. Des dossiers qui seront soumis à une expertise afin de finaliser le processus d’indemnisation ».

 

La nationale II très dégradée, multiplie les risques d’accidents de circulation

pont ur la route de Sibut Damara

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 29 Juillet 2012 12:39

 « Les transporteurs et les voyageurs qui empruntent la route nationale numéro II, reliant Bangui à Bambari (centre-est), peinent pour arriver à destination. Ces derniers courent de grands risques d’accidents de circulation. L’état de dégradation avancé de la chaussée est un obstacle majeur à la fluidité du transport sur cet axe ». Ce constat a été fait le week-end dernier par un reporter de Radio Ndeke Luka de retour d’une mission sur ce tronçon.

Dans un carnet de route diffusé ce 29 juillet 2012, le reporter indique que, le calvaire des usagers qui quittent Bangui pour Bambari, commence à un kilomètre avant le pont Ombella dans la zone de Sibut (186 kilomètres nord de Bangui).

Une partie de la chaussée goudronnée est totalement dégradée, laissant voir de grands trous et une quantité importante de boue. C’est dans cette situation pénible que les véhicules de transport de marchandises, sur lesquels sont perchés les voyageurs, mais également les bus destinés au transport de personnes doivent aborder le pont, précise-t-il.

Sur l’axe Bangui-Sibut, mentionne le reporter, « 3 postes de péage sont fonctionnels. Une somme de 500 francs CFA est versée par traversée pour les petits véhicules et 1000 francs CFA pour les gros véhicules. Seulement, les usagers s’interrogent sur la destination et l’utilisation de ces frais perçus par les agents du Fonds Routier ».

Le voyage change d’allure dès que le véhicule aborde la voix en latérite. Les passagers sont obligés de descendre et de marcher à pied afin de permettre au conducteur de franchir les obstacles. Les distances à parcourir varient d’un kilomètre et plus. Plusieurs épreuves de ce type jonchent l’itinéraire.

Pour illustration, un camion de transport de marchandises en provenance de Bangui pour Bangassou (est), sur lequel on retrouve des personnes, s’est retrouvé au sol entre Sibut et Grimari, ajoute le reporter.

Il est à noter que la route nationale numéro II a été réhabilitée en 2010 pour faciliter la liaison Bangui-Obo à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation.

Pour Théodore Mokotémapa nouveau président de cette association, « l’heure est à l’identification des victimes proprement dites. Toutefois certains responsables sortants ne jouent pas franc jeu pour faciliter ce travail ».

Soulignons que les mutineries avaient éclaté sous le régime du défunt président Ange-Félix Patassé. Il s’agissait des soldats qui ont réclamé de meilleures conditions de travail notamment la révision de leur grille salariale et la Prime Globale d’Alimentation (PGA).

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation