Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 04:35

 

 

pont-de-Sica-3.jpg

 

 

      Pont cassé de SICA 3 coupant en deux l'avenue de France à Bangui

                 "Mon bilan parle pour moi" dixit Bozizé

 

Lorsque la presse nationale écrite de Bangui et celle du web ne cessent de critiquer la politique de prédation et de démission nationale de Bozizé venu soi-disant « libérer » les Centrafricains, ses thuriféraires et autres griots patentés de son régime hurlent à l’outrage et à la diffamation des autorités du pays et condamnent ceux qui portent atteinte ainsi à l’image de marque de la RCA. Ils feignent d’oublier qu’en réalité ceux qui font du tort à la République centrafricaine sont ceux-là mêmes qui prétendent la diriger et qui n’ont de soucis et unique préoccupation que le renflouement de leur poche tout en laissant le pays à l’abandon et ses fils végéter dans une misère sans nom.

Depuis plus de sept ans que Bozizé est aux commandes de ce pays, la situation générale n’a fait qu’aller de mal en pire. Bangui connaît actuellement une crise énergétique sans précédent dans son histoire. A qui doit-on l’imputer ? L’indéboulonnable ministre des mines, de l’énergie et de l’hydraulique, Sylvain Ndoutingaï est davantage occupé à racketter les collecteurs et autres bureaux d’achat de diamant, à courir derrière les dessous de table et autre bonus pour s’enrichir lui et Bozizé, que de s’employer à résoudre les problèmes de production et fourniture d’énergie d’eau courante potable à la population.

Conséquence, les Centrafricains en général et les banguissois en particulier vivent un véritable calvaire avec les éternels délestages de la fourniture du courant électrique et d’eau courante dans une quasi indifférence totale des prétendus dirigeants du pays. A cela il faut ajouter le problème du très mauvais état des routes dans la capitale qui ont connu un tel niveau de dégradation que seuls les dignitaires possédant des gros véhicules tout terrain et autre Porsche Cayenne comme le vrai fau pasteur et président de la commission électorale Joseph Binguimalé et le rejeton de Bozizé et non moins ministre délégué à la défense nationale Francis, peuvent emprunter les principaux axes sans grande difficulté.

 Tout autre conducteur Bangui doit  jouer au damier pour se frayer son chemin, tant il y a de trous sur les chaussées et cela sur pratiquement sur toutes les artères de la ville. C'est cela la « libération » du KNK de Bozizé.

Depuis trois mois, avec l’effet des pluies diluviennes, le pont sur l’avenue de France à la hauteur du quartier SICA 3 s’est complètement affaissé coupant l’avenue en deux et aggravant les difficultés de circulation dans la ville aux citadins, comme le montre bien la photo ci-dessus. Les soi-disant autorités du pays s’en foutent éperdument. Les soucis de l’heure de Bozizé sont : comment et où s’approvisionner en armes de guerre et comment réaliser son hold-up électoral. Tout un programme !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation