Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 01:59

 

 

 

elements-de-la-seleka-au-nord-de-damara-le-21-fc3a9vrie.jpg

 


Radio Ndéké Luka Vendredi, 22 Février 2013 14:04

 

L’opération de sensibilisation pour  le cantonnement des rebelles de la coalition Séléka a débuté le 21 février 2013 sur le site de Damara (75 kilomètres nord de  Bangui). C’est le 1er Vice Premier ministre chargé de la Défense nationale Michel Djotodia Am Nondroko qui a personnellement conduit la délégation.


Le ministre de la Communication, Christophe Gazam- Betty  et celui de l’Administration du Territoire Léon Diberet l’ont accompagné. Une mission sous haute surveillance des Forces Multinationales de l’Afrique Centrale (FOMAC).


L’envoyé spécial de Radio Ndeke Luka a raconté que c’est vers midi que le leader de la Séléka, habillé d’une tenue relaxe, a été accueilli au village Vangué par 1 683 soldats rebelles.


Vangué, un village situé à 12 kilomètres de Damara, déclarée « ligne rouge » à ne pas franchir par les rebelles et les Forces Armées Centrafricaines (FACA). Cette ligne a été tracée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).


Dans une conversation de quelques heures, le ministre de la Défense rassure ses éléments sur les efforts enclenchés par le  gouvernement centrafricain et certains partenaires au sujet de leur cantonnement qui ne tardera pas à se concrétiser.  Une phase qui précède le programme du Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR), a indiqué l’envoyé spécial.


Selon le numéro I de la Séléka, « la descente sur Damara a été une réussite. Car, elle permettra de rouvrir le couloir humanitaire tant réclamé par les ONG de cette filière. Pour lui, la vie reprend peu à peu dans les zones occupées par ses troupes notamment à Damara. Des commerçants à bord des véhicules de fortune ont commencé à vaquer à leurs occupations quotidiennes ».

 

 

 

NDLR : Cantonner les éléments du terrain de Séléka est une bonne chose mais à quand la libération par BOZIZE des prisonniers politiques et le démantèlement du « Guantanamo » de Bossembélé ? 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers