Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 00:47

 

 

 

 

Paris 1er avril (C.A.P) - La salle des mariages de la petite mais très sympathique mairie de la Ferté s/Jouarre, une ville de 9 000 habitants de la Seine et Marne (77) à quelques encablures de la ville de Meaux, était manifestement trop petite pour contenir les nombreux parents de Fidélia Ziguélé et Serge Gon.

Il y avait en effet quatre familles concernées par ces noces. Martin Ziguélé, son épouse, leurs parents, amis et connaissances d’une part ; et ceux d’autre part de Serge Gon dont le papa n’est certes plus de ce monde mais sa maman Christiane Teya, son oncle maternel Jean Eudes Téya furent bien présents ainsi que autre épouse de feu François Gon, ancien ministre d’Etat de la justice du temps de Bokassa, Mme Jeanine Gon, célèbre professeur de philosophie maintenant à la retraite, qui a enseigné et formé plusieurs générations de cadres centrafricains dont Martin Ziguélé et bien d’autres, au Lycée d’Etat des Rapides de Ouango Bangui.

Même l’ami de Martin Ziguélé, Guy Labertit du PS, n’était pas en reste et a pris part aux cérémonies ainsi qu’à la bénédiction nuptiale et aux festivités du mariage jusqu’à la soirée de réjouissance qui a eu lieu dans la salle polyvalente du petit village de Signy Signets  près de la Ferté s/Jouarre.

Avant la découpe du gâteau et l’ouverture du bal, le ministre d’Etat Jean Eudes Téya a brièvement pris la parole au nom de la famille du marié pour souligner la signification et l’importance de ce mariage de deux fils de Centrafrique pour le renforcement des liens au-delà des ethnies et des régions dans notre pays.

Martin Ziguélé également a pris la parole après lui pour témoigner des circonstances dans lesquelles sa fille l’avait informé de ses relations avec Serge Gon et comment il a consenti avec joie à donner la main de cette dernière au fils Gon. Pour conclure, il a rappelé que le sort a voulu que sa fille soit née le même jour de mars 1982 où les forces de sécurité dynamitaient la maison d’un certain François Bozizé à la cité Jean XXIII après le fameux « coup d’Etat radiophonique » de ce dernier. Il a vivement souhaité sous les vifs applaudissements de l’assistance, que ce mariage soit un signe de paix dans notre pays.

 

 

 

MZ et sa fille

 

MZ donne sa fille à Serge Vicko Gon

 

 

mariage Fidélia Ziguélé et Serge Gon

 

Fidelia-dit-oui-a-Serge.JPG

 

 

photo de famille du mariage de Serge et Fidélia Gon

 

Fidélia et Serge Gon

 

MZ et sa fille entrent dans la salle des fêtes

 

 

le gâteau des mariés

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers