Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 02:58

 

 

 

Ziguélé

 

BONNE ANNEE 2012, MALGRE TOUT !

 

A l’orée de cette année nouvelle 2012, je souhaite à tous mes compatriotes centrafricaines et centrafricains, à tous nos militantes et militants, sympathisants et amis, ainsi qu’à tous ceux et celles qui me lisent, mes vœux les meilleurs pour l’année 2012.

 

A l’heure où dans le monde entier, c’est dans la joie et l’abondance que se passe le flambeau d’une année à l’autre, j’ai une pensée émue pour nos compatriotes du Haut-Mbomou, du Mbomou, de la Vakaga, du Bamingui-Bangoran , de la Haute-Kotto et de la Nana-Gribizi, qui passeront cette nuit de la Saint-Sylvestre la peur au ventre, dans la crainte d’une attaque des Tongo-Tongo et des hommes de BABA LADDE.

 

Je pense aux éleveurs et agriculteurs de la Ouaka, et surtout à ces jeunes gens de la commune de Kpladama-Ouaka à 13 kms seulement de Bambari, qui se battent les mains nues, au prix de leur vie et de leur intégrité physique, contre cette horde de criminels de cet escroc sanguinaire de Baba Laddé. Je pense aussi à ces quatre compatriotes - dont une femme mère de famille - qui allaient acheter des produits alimentaires dans les environs de Sibut, et qui ont été froidement abattus dans leur voiture par les hommes de Baba Ladé, qui s’en sont ensuite pris aux passagers du car de la SONATU, en novembre dernier.

 

Je pense ensuite à nos nombreux compatriotes qui souffrent de la faim, tant à Bangui qu’en province : comment souhaiter un bon réveillon à mes compatriotes qui, au mieux, n’ont qu’un repas quotidien à 16 heures, ce repas étant baptisé avec ce qui nous reste encore de sens de l’humour : « mort subite » ? Comment ne pas penser à ces mamans de la Mambéré-Kadéi, et de la Lobaye avec leurs enfants squelettiques dans les bras, du fait d’une sous-nutrition sévère dans une région pourtant richement dotée par la nature ?

 

Je pense enfin à tous nos frères qui souffrent de maladies aussi bien à Bangui qu’en province. Nous savions tous, avant même le récent rapport de Médecins Sans Frontières (MSF), que nous mourrons désormais dans notre pays comme des mouches, et que l’espérance de vie de chacun de nous a diminué. Nous le savions parce que notre emploi du temps au pays est largement consacré à enterrer des morts, en passant d’une place mortuaire à l’autre….

 

« Quousque tandem abutere, Catilina, patienta nostra ? » c’est en ces termes que le sénateur Cicéron, exaspéré par l’impuissance avérée et l’incompétence notoire de l’Empereur Catilina à répondre concrètement aux problèmes des Romains, l’interpellait il ya deux mille ans devant le Sénat et le Peuple romains.

 

Oui, jusques à quand ?..... J’invite chacun d’entre nous à garder espoir, car comme disait Sylvanius Olympio, le Père de l’indépendance du Togo : « Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour se lève toujours »

 

Bonne fête quand même ! Nzapa a bata é koué, ndjoni fini ngou !

 

Martin ZIGUELE


Bangui 29 décembre 2011

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers