Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 04:13




 

Les Afriques 20-11-2009 Par Achille Mbog Pibasso

 

Une demi-douzaine d’institutions bancaires de la région sont placées sous administration provisoire avec, probablement, des scissions-liquidations à moyen terme.

 

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) a déclenché une véritable tempête avec la mise sous administration provisoire de plusieurs banques : Commercial Bank Cameroon (CBC), Commercial Bank Centrafrique (CBCA), Commercial Bank Tchad (CBT), Amity Bank Cameroon, Union Bank Cameroon (UBC) ainsi que d’établissements de microfinance, à l’instar de Cofinest Cameroun. Signe que malgré une surliquidité bancaire apparente, les banques de la région, notamment celles constituées de l’épargne des nationaux, à une ou deux exceptions près, sont loin d’avoir la stabilité qu’on leur prête, même si globalement la situation s’est améliorée au cours de la dernière décennie.

 

Pour le gendarme du secteur bancaire en Afrique centrale, ce type de décisions, en l’occurrence la mise sous administration provisoire, permet de « prévenir le risque systémique, car la défaillance d’un établissement de crédit peut mettre en péril les autres banques par effet de contagion, d’éviter que le statu quo participe à la survie artificielle d’une entreprise non compétitive ». La COBAC situe les besoins de financement à quelque 600 milliards de francs CFA (900 millions d’euros). Une ardoise importante difficile à réunir, notamment dans un contexte de conjoncture économique et de crise financière internationale qui a davantage fragilisé les économies des pays de la région. Les dernières mesures en date, concernant la mise sous administration provisoire d’une demi-douzaine de structures bancaires de la CEMAC, constituent « une mesure de sauvetage » qui permet d’éviter une concurrence déloyale vis-à-vis des autres établissements de la place soumis à la réglementation bancaire sans restriction.

 

Régulation

 

Il convient de faire observer que l’absence de prise de décision ferme de la COBAC ne saurait être assimilée à un soutien abusif de l’autorité de supervision à un établissement de crédit contrevenant. Il s’agit de réguler dans l’optique de renforcer le positionnement des banques dans leur option de financement des économies sous-régionales. Tenant compte du fait que la faillite bancaire entraîne des conséquences imprévisibles avec l’absence d’un fonds de garantie actif, la mise sous administration provisoire de ces structures devrait, autant que faire se peut, limiter les dégâts. C’est sur la base d’une des dispositions réglementaires que la COBAC peut, en cas de carence dans l’administration, la gérance ou la direction d’un établissement de crédit, adresser des injonctions ou des mises en garde aux établissements assujettis, prononcer à leur encontre comme à l’encontre de leurs dirigeants ou leurs commissaires aux comptes des sanctions disciplinaires et désigner un administrateur provisoire.

 

Un mécanisme qu’utilise pleinement la COBAC pour restructurer le secteur bancaire. Selon des sources proches de la COBAC, il serait possible de passer dans les prochains mois à l’étape supérieure, avec la scission-liquidation des banques dont le plan de restructuration aura échoué au terme de la période de l’administration provisoire, qui est de six mois, éventuellement renouvelable.

Onze banques camerounaises fermées ou soumises au régime de la scission-liquidation ces quinze dernières années

 

1 – Banque camerounaise pour le développement (BCD)

2 - Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Cameroun (BICEC)

3 – Banque Méridien BIAO-Cameroun

4 – Bank of Credit and Commerce (BIAOC)

5 – Banque nationale de développement (BND)

6 – Cameroun Banque (CB)

7 - Crédit Agricole du Cameroun (CAC)

8 – First Investment Bank (FIB)

9 – International Bank of Africa Cameroon (IBAC)

10 – Paribas Cameroun (PC)

11 - Société camerounaise de banques (SCB)

 

Sept institutions bancaires ayant été placées sous administration provisoire ces deux dernières années

1 – Commercial Bank Cameroon (CBC)

2 – Commercial Bank Centrafrique (CBCA)

3 – Commercial Bank Tchad (CBT)

4 – Amity Bank

6 – Union Bank of Cameroon

7 - COFINEST

 

Source : http://www.lesafriques.com/cameroun/mauvaise-passe-pour-les-banques-d-afrique-centrale.html?Itemid=89?article=20559

 

Centrafrique : la Commercial Bank sous administration provisoire

 

Les Afriques 20-11-2009

 

Un administrateur provisoire a été désigné à la Commercial Bank Centrafrique (CBCA) par la Commission bancaire de l'Afrique centrale (COBAC).

Cette décision a été notifiée aux responsables et au personnel de l'établissement bancaire par le secrétaire général adjoint de la COBAC, Raphaël Tung Nsué, suite aux missions d'inspection qui avaient établi l'existence de créances douteuses en 2008 et le non-respect des ratios prudentiels.

Selon lui, cette décision « vise plutôt à sécuriser les intérêts de la clientèle, notamment les épargnants ».

L'ancien directeur général de la CBCA, M. Tagatio, a été nommé pour cette mission.

Il a un délai d'un semestre pour relever les ratios financiers de la banque.

 

 

Source : http://www.lesafriques.com/centrafrique/centrafrique-la-commercial-bank-sous-administration-provis.html?Itemid=46?articleid=20470

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie