Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 16:23

 

 

Wade et son fils

 

 

Par Malickou Ndiaye | 18/02/2011 | 11:02:27 koaci.com

Une protestation devant le Palais présidentiel et le Conseil constitutionnel contre ‘le coup de force électoral de Wade (à travers le découpage administratif qu’il envisage), le projet de dévolution monarchique…’.C’est ce qu’envisage l’opposition regroupée dans le cadre de Bennoo. En tout cas, l’opposition sénégalaise est décidée à aller jusqu’au bout pour combattre Me Wade. Car, elle a montré hier, sa colère contre Me Wade qui, selon elle, a détruit l'image du Sénégal.

L’opposition regroupée au sein de la coalition Bennoo Siggil Sénégal semble déterminée à en découdre avec Abdoulaye Wade. Et pour cause, Amath Dansokho et ses camarades prévoient, dans un nouveau plan d’action, qu’ils ont décliné hier, une protestation devant le Palais présidentiel et le Conseil constitutionnel contre ‘le coup de force électoral de Wade (à travers le découpage administratif qu’il envisage), le projet de dévolution monarchique… ’.
Selon les leaders de l’opposition sénégalaise, ils n’accepteront plus les injustices du président sénégalais Me Abdoulaye Wade. Pour cela, ils veulent se faire entendre au plus haut niveau, ils négligeront rien ont-ils laissé entendre hier.

Pour ces leaders de l’opposition, cette nouvelle stratégie est appelée le second plan, qu’ils entendent dérouler le plus rapidement possible.

Ce nouveau plan, est proposé par l’ancien secrétaire général du Pit, Amath Dansokho, mais il est validé par la Conférence des leaders . « Nous allons initier un mouvement de protestation, au niveau de la présidence de la République et du Conseil constitutionnel contre le coup de force électoral de Wade, le projet de dévolution monarchique ainsi que toutes les autres dérives du pouvoir. L’opinion sera édifiée sur le jour de la manifestation’, a fait savoir Souleymane Ndiaye ‘Brin’, porte-parole du jour de la Conférence des leaders de Bennoo.
Pour le porte-parole du jour’, par ailleurs secrétaire général du Bloc populaire sénégalais, il informe qu’une rencontre est prévue entre les leaders de Bennoo et leurs élus (maires, présidents de conseil régionaux, ruraux) ce samedi à la maison du Ps.

Selon ses explications, au menu des débats pour cette rencontre, « il y’aura des échanges sur le projet de découpage administratif qu’envisage le pouvoir. Les opposants voient dans ce procédé du chef de l’Etat, une volonté de déstabiliser la carte électorale. Et c’est pour, a’, ‘avoir comme résultat une confiscation du suffrage des Sénégalais » confie-t-il.
Pour les leaders de ce cadre, Wade et ses alliés savent, sur la base des résultats issus des élections de 2009, qu’ils peuvent, crayons en main, faire des découpages pour redessiner la carte électorale et rééquilibrer les rapports de force. Et cela nous a été signalé partout à travers le Sénégal. Ils ont cité par exemple le cas, dans la région de Dakar de Sangalkam, Bargny, Sendou, etc. Mais partout les populations manifestent leur désaccord.

«Le découpage déstabilise la carte électorale c’est-à-dire que la carte d’électeur qui va dans une circonscription donnée devient caduque, une fois qu’on procède au découpage de cette circonscription » renseigne Abdoulaye Vilane du parti socialiste. Pour étayer ses propos, le socialiste renvoie au découpage qui a eu lieu, la veille des élections de mars 2009. « Ce découpage a eu pour résultat la création de nouvelles entités régionales. Résultat : sur les 48 collectivités locales qu’a créées le pouvoir, ils ont remporté les élections dans les 45 », se rappelle-t-il.

Maintenant, ces leaders d'opposition pourront-ils marcher jusqu'au palais? Là, est toute la question.


Malickou Ndiaye, correspondant de koaci.com à Dakar

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE