Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 01:56

 

 

 

fric en CFA

 

 

 

Une enquête exclusive de la rédaction

 

C’est à l’issue de la dernière mission du FMI à Bangui que les Centrafricains ont appris avec stupéfaction l’évaporation sans justification de leur Trésor public de la bagatelle de plus de 49 milliards de F CFA. La rédaction de Centrafrique-Presse a donc décidé d’en savoir et a procédé à certaines investigations qui lui ont permis de faire certaines découvertes ahurissantes et d’apprendre  que plusieurs individus dans le proche entourage de BOZIZE se rendaient très régulièrement au Trésor et se faisaient décaisser de fortes sommes d’argent sous des prétextes fallacieux et purement fantaisistes.

Cela, grâce à la complicité du Directeur Général du Trésor le général Guillaume LAPO - nommé exprès à ce poste par BOZIZE pour faciliter ces sorties massives d’argent - et son compère et second fondé de pouvoir un certain Boniface YOMBO. Tous les deux viennent comme par hasard d’être récemment limogés. Ils se faisaient grassement et abusivement payer des heures supplémentaires qu'ils appellent "Travail extra-légal" sans base légale. La note signée des mains du DGT Guillaume LAPO et l'extrait du tableau des dépenses payées à charge de trésorerie de janvier 2010 pour l'exercice 2010 en atteste.

C.A.P. commence avec cet article, la publication en exclusivité de certains tableaux d’opérations effectuées au Trésor en particulier au courant de l’année 2010, année pré-électorale et qui sont autant de preuves de la manière avec laquelle BOZIZE et ses proches se sont organisés pour mettre à sac et vidé les caisses du pays. Il s’agit des messieurs et dames ci-dessous :

- Joël MOÏDAMSE SINFEI (Général de police et Chef de cabinet de BOZIZE)

- Jean-Francis BOZIZE (ministre délégué à la présidence chargé de la défense)

- Fidèle GOUANDJIKA (actuel  ministre de l’agriculture et anciennement ministre des télécoms, mis en examen pour divers délits)

- Martin BABA (Homme d’affaire et Président du Conseil Economique et Social)

- Général Jules Bernard OUANDE (ancien ministre de la sécurité)

 - Joséphine KELEFIO (député de Bossangoa et sœur cadette de BOZIZE)

- Marylin ROOSALEM (ancien conseiller financier à la présidence et actuelle ministre du commerce, trésorière du parti au pouvoir KNK, députée KNK de Rafaï)

- Eric DEGANAÏ

- Isidore OROFEÏ

- Guy TAMPON

Les noms de ces personnes apparaissent et reviennent systématiquement dans les tableaux des décaissements du Trésor presque tous les mois de cette même année 2010 où l'on constate que Joel MOÏDAMSE SINFEI, par exemple, venait tous les mois prendre entre autre 50 millions de F CFA au titre de la Prime Globale d’Alimentation (PGA) censée être versée aux soldats, alors qu’il est le chef de cabinet de BOZIZE et n'avait rien à voir avec le ministère de la défense dirigé par Jean-Francis BOZIZE. L'argent serait destiné à la coopérative de MBAÏKI

On découvre qu’un certain GBOGOUDA qui n'émarge dans aucune administration de l’Etat se rendait aussi régulièrement au Trésor pour se faire payer des OP. On l'appelait le rabatteur de YOMBO le second Fondé de pouvoir.

La sœur cadette de BOZIZE, Mme Joséphine KELEFIO, au nom de sa société "Etablissement KELEFIO" fournisseur attitré de la présidence de la République, fait livrer des marchandises pour de faramineuses sommes d'argent.


L’actuelle ministre du Commerce et des PME, Mme Marylin Mouliom ROOSALEM, naguère conseiller financier  à la présidence, à qui le trésor à verser 85 millions de F CFA pour l'organisation de la journée de la Francophonie, a manifestement utilisé une bonne partie de cet argent pour battre campagne et se faire élire député à Rafaï où elle était candidate aux élections législatives. Jusqu’à ce jour, elle refuse de rendre le moindre compte de ce qu’elle a fait de ce pactole qui lui était tombé entre les mains. Son attitude a énormément déplu au Général Antoine GAMBI ministre des affaires étrangères.

La palme de ces dépenses du mois de janvier et pour les autres mois de l'année revient à l’ancien DGT Guillaume LAPO et à son 2ème Fondé de pouvoir Boniface YOMBO. Ces deux compères trouvaient le malin plaisir à se faire payer des heures supplémentaires imaginaires qu'ils appelaient "Travail extra-légal". Guillaume LAPO disait à qui voulait l’entendre qu'il ne connaissait pas la Loi des Finances.

En définitive la question qui se pose de savoir si ces personnes avaient la qualité d'agent comptable assermenté pour le maniement des deniers publics. Les OP incongrus sont souvent payés à des proches de Bozizé tels que le chef de cabinet particulier de Bozizé le célèbre MOIDAMSE Joël, une entreprise dénommée Etablissement KELEFIO sans oublier des personnes proches du clan Bozizé. Ce document, personne ni au trésor ni au budget ne peut le réfuter. Les n° de ces OP sont bien réels et figurent dans les prétendues pièces comptables du Trésor.

Tout cela est effarant car cela se fait en dehors des règles élémentaires de comptabilité publique. D’après un responsable du Trésor interrogé par C.A.P, certes l'OP est un moyen de paiement mais l'usage qui en était fait au Trésor par les prétendus responsables de cette institution était franchement extravagant et très peu orthodoxe. En terme de comptabilité l'ensemble des dépenses était naturellement payé au compte de classe 4. A proprement parler les OP sont émis dans trois conditions essentielles et payés:

1°) Au 4081 ; lorsqu'ils d'agit de factures non parvenues c'est à dire que lorsque ces factures sont arrivées à la Comptabilité hors délai, vers la fin de l'année lorsque le budget est en phase de clôture. Ces dépenses sont payées en OP sur mandant prévisionnel sur le budget de l'année suivante.

2°) Au 4663 ; s'agit de ré-imputer le montant d'une facture lorsque le fournisseur n'a pas transmis au budget le bon compte et que le trésor a constaté que le compte du fournisseur n'est plus valide. Ce dernier est obligé d'indiquer le bon compte sur lequel cette facture va être réglée mais cette fois sur OP.

3°) Au 4664 ; lorsqu'il s'agit d'un excédent de versement c'est à dire que lorsque le Trésor se rend compte qu'un particulier ou un fournisseur a versé plus que ce que ce qu'il doit, le trésor est obligé de reverser ce trop perçu ou cet excédent au particulier ou au fournisseur.

D'autres comptes de la classe 4 permettent la réalisation d'autres paiements de diverses natures, tels que les immobilisations, les taxes diverses.

Dans le cas du Trésor public centrafricain, les responsables ne se servent pas de ces règles de comptabilité mais usent et abusent des OP malgré la mise en place de la bancarisation qui permet de payer les salaires et autres charges de l'Etat par la transmission électronique aux banques de la place où sont logés les compte des fournisseurs et des particuliers. Ce système qui s'appelle GESCO fonctionne correctement à la direction du budget mais remis en cause par le général Guillaume LAPO et son équipe qui refusent de traiter par transmission électronique mais un traitement manuel par OP pour percevoir les 10% promis par les fournisseurs et les particuliers. Ce grave dysfonctionnement a été relevé par la mission du FMI qui l’a consigné dans son dernier rapport. (à suivre)

 

 

MINISTER DES FINANCES ET DU BUDGET                                                                                                   REPUBLIQUE  CENTRAFRICAINE

*************                                                                                                                                                                  UNITE - DIGNITE - TRAVAIL

DIRECTION GENERALE DU TRESOR                                                                                                                                               **********

ET DELA COMPTABILITE PUBLIQUE

                *************

DIRECTION DE LA CENTRALISATION COMPTABLE

                *************

SERVICE DE LA CENTRALISATION COMPTABLE                                                                                                       Bangui le 14/09/2011

                *************

BUREAU DE REGULARISATION DES DEPENSES

                *************

N°_ /MFB/DIR-CAB/DGTCP/DCC/SCC/BRD,11

 

 

 

 

TABLEAU DES DEPENSES PAYEES A CHARGE DE TRESORERIE

 (EXERCICE 2010)

 

 

N° OP

LIBELLE

MONTANTS

BENEFICIAIRES

6505

Coopérative de Mbaïki

34 000 000 Cfa

MOIDAMSE SINFEÎ Joël

6507

Achat carburant

35 625 Cfa

DGT

6512

Passation de service

4 250 000 Cfa

DGT

6513

Indemnités de traitements

1 036 000 Cfa

DGTCP

6517

Frais de mission mis à la disposition de DALLIN

7 640 000 Cfa

DALLIN KPANA

6520

Indemnités agents du Trésor

4 354 577 Cfa

DGTCP

6522

Opération sécurité

13 000 000 Cfa

BOZIZE Jean-Francis

6525

Per diem agents du Trésor

2 300 000 Cfa

DGT

6527

Frais de mission du PM DOTE Elie

4 240 000 Cfa

GBOGOUDA Henri

6528

Frais de passation de service

2 455 000 Cfa

DGT

6532

Participation à la CAN 2010

60 000 000 Cfa

TAMPON Guy

6533

Dotation carburant

525 000 Cfa

DGT

6533

Participation à la CAN 2010

15 000 000 Cfa

TAMPON Guy

6535

Dépenses CM

25 000 000 Cfa

YARAFA Thierry

6538

Fonds mis à la disposition de la BUCADA

10 000 000 Cfa

DEGANAÎ Eric Baudelaire

6541

Opérations sécurité

10 000 000 Cfa

OUANDE Jules

6541

Opération Sécurité

10 000 000 Cfa

OUANDE Jules

6542

Opérations militaires

100 000 000 Cfa

MOIDAMSE SINFEI Joël

6547

Fonds mis à la disposition du ministère de l’agriculture

15 000 000Cfa

GOUANDJIKA Fidèle

6550

Réfection du camp de Roux

50 000 000 Cfa

BABA Martin.

6801

Sécurité opération Kwanza

150 000 000 Cfa

OROFEÏ Isidore

6806

Opération sécurité BABALADE

50 000 000 Cfa

MOIDAMSE SINFEÎ Joël

6807

Journée des martyrs

20 000 000 Cfa

DEGANAÎ Eric Baudelaire

6815

Indemnités agents du Trésor

628 000 Cfa

DGTCP

6822

Indemnités agents du Trésor

1 391 500 Cfa

DGTCP

6824

Frais de réparation véhicule DGT

102 000 Cfa

DGTCP

6824

Per diem agents du Trésor

998 000Cfa

DGT

6825

Opération DDR

1 7350 000 Cfa

TAMPON Guy

6834

Frais de mission

7 000 000 Cfa

OUEFIO Elie

6848

Achat de  carburant

50 000Cfa

DGT

6851

Per diem heures supplémentaires extralégales

805 500 Cfa

DGTCP

6856

Mouvements de Fond

1 102 000 Cfa

DGTCP

 

S/ TOTAL Janvier 2010

558 263 202 CFA

 

 doc-LAPO.JPG

 

(Sources : Ministère des Finances et du Budget)

 

NDLR : Beaucoup de curiosités apparaissent dans ce tableau. Par exemple les gros décaissements au profit de Joel SINFEI MOIDAMSE pour de prétendues "opérations militaires" dont on ne précise pas la nature et celui d'un montant de 50 millions de F CFA pour une prétendue "opération sécurité BABA LADE laissent perplexe. Quand on sait que ce monsieur est bien incrusté dans notre pays et y vit comme dans un sanctuaire, on ne s'explique pas la sortie du trésor d'un tel montant. Il en de même de l'opération baptisée "Kwanza" qui fait l'objet d'un décaissement de 150 millions de F CFA au profit d'un certain Isidore OROFEI. Egalement, qu'est ce qui peut justifier le décaissement de la somme de 4.250.000 F CFA au profit du DGT LAPO pour "passation de service" ? Que signifie "fonds mis à la disposition du ministre de l'agriculture". C'est pourquoi faire ?

 

 

doc-LAPO-1.JPG

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie