Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 17:03

 

 

 

 

 

Boz au Hilton

 

 

Bozizé au Hilton

 

 

 

 

 

République Centrafricaine
 Unité – Dignité – Travail

 

Le Chargé de Mission de la Diaspora 
Tel : 00 33 6 69 40 45 81 / Mél 
ouambodjento@yahoo.fr 

  

                                                       

 

 

                                                      COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

  

 

 

 

 

Le Président de la République, chef de l’État, encore appelé « Baba ti a mara koué » (le père de la Nation), le général d’Armée François Bozizé, remercie très chaleureusement,  par ma voix, les filles et fils de Centrafrique vivant en France et en Europe ainsi que les amis de notre pays qui ont accepté son invitation en participant massivement le 13 août à Paris au 52e anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance. 

 

Il remercie plus particulièrement les personnalités politiques soucieuses de l’intérêt supérieur de la Nation en ignorant la campagne de haine orchestrée par ceux-là même qui ont conduit  le pays à la catastrophe.

 

Le Président de la République tient notamment à remercier le Professeur Raymond Max Siopathis, son ancien compagnon de lutte et toute la délégation du RDC France, Alphonse Sanghamy Kilo, ex député, l’ancien Ambassadeur en Chine Christophe Gazam-Betty et Michel Bangue Tandet, ancien ministre à la Présidence.

 

Le Président de la République assure par ailleurs avoir pris bonne note de toutes les doléances et suggestions qui lui avaient été adressées à cette occasion et a déjà instruit le Gouvernement pour envisager la possibilité de les mettre en œuvre afin de contribuer au développement économique et social de notre pays. 

 

Le Chargé de Mission de la Diaspora tient à rappeler que le Président de la République  n’était pas venu en France dans le cadre d’une  visite d’Etat auquel cas il aurait rencontré son homologue français, le Président François Hollande, qu’il savait en vacances.

 

Ceci étant, en venant fêter ce 52e anniversaire de notre accession à l’indépendance en France où réside la majorité de la diaspora centrafricaine, le Président de la République entendait non seulement honorer notre diaspora mais également la mobiliser autour du développement économique et social de notre pays qui ne passera pas sans l’unité et la contribution de tous les Centrafricains.

 

C’est dans cette perspective,  animé par l’esprit de pardon, de paix et du dialogue qu’il a reçu en audience certaines personnalités s’affichant pourtant comme ses irréductibles adversaires, notamment Madame Marie Reine Hassen, Messieurs Christophe Gazam-Betty et Désiré Nzanga Kolingba.

 

Tout en s’excusant auprès de nombreux compatriotes qui n’ont pas pu s’exprimer  au cours de la rencontre, le Chargé de Mission de la Diaspora, réaffirme ici que la préoccupation majeure des Centrafricains de la diaspora à l’heure actuelle demeure, non pas la création d’un Ministère chargé des Centrafricains de l’Étranger, mais plutôt  d’un service  au sein de notre Consulat à Paris  chargé de traiter les dossiers du passeport  biométrique en toute urgence.

 

Le chargé de mission s’étonne enfin que ceux qui se sont institués pourfendeurs de la République sur Internet aient choisi de demeurer « courageusement » dans leur confort virtuel au lieu de saisir la main tendue du Chef de l’État. 

  

Fait à Paris, le 28 août 2012. 

  

MAURICE DJENTO OUAMBO

 

 

 

NDLR : Un chef d’Etat digne de ce nom ne se rend pas dans un pays ami lorsqu’il sait que son homologue de ce pays est en vacances et ne peut par conséquent pas le recevoir. Venir prétendument à Paris et demeurer jusqu’à son retour claquemuré au Hilton, aux abords des pistes de l’aéroport CDG pour y faire la bamboula est indigne d’un président qui se respecte. Cela est d’autant plus inutile qu’on aura soutiré presque 200 millions de F CFA du trésor pour ce déplacement, privant ainsi plusieurs centaines de retraités de toucher leurs maigres pensions.

 

Les quelques compatriotes dont certains n’ont au demeurant même pas été reçus, ne représentent que leur modeste personne et cherchaient davantage à voir Bozizé pour tenter de résoudre leurs problèmes personnels et non ceux d’un collectif, un parti politique ou une collectivité quelconque. Bozizé et son chargé de mission diaspora peuvent mettre en avant les noms de ces compatriotes, cela ne peut faire avancer le schmilblick de la RCA. Les remerciements malicieux qu’ils adressent à ces compatriotes qui ont cru à tort aller à la rencontre de Bozizé dont il n’a pu recevoir certains en sont pour leurs frais. Bozizé n’est pas un homme de parole.

 

Après ce passage furtif de Bozizé à Roissy pour lequel le chargé de mission diaspora s’est un peu agité, ce dernier entrera à nouveau en hibernation comme à son habitude en attendant la prochaine arrivée à Paris de Bozizé.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers