Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 00:48

 

 

 

 

 

ATT

 

 

NEW YORK AFP / 23 mars 2012 00h13 (Nations unies) - Les pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont appelé jeudi au rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel et du gouvernement démocratiquement élu au Mali.

Dans une déclaration lue par l'ambassadeur britannique à l'ONU Mark Lyall Grant, dont le pays préside le Conseil en mars, les 15 pays membres condamnent fermement le putsch au Mali. Ils demandent aux militaires mutins de garantir la sécurité du président Amadou Toumani Touré et de regagner leurs garnisons.

Ils réclament également la libération de tous les responsables maliens détenus et invitent instamment toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue, à éviter la violence et à rester calmes. Ils estiment que le processus électoral doit être préservé selon le calendrier prévu, c'est-à-dire les élections présidentielle et législatives et un référendum constitutionnel.

Ils saluent les efforts de l'Union africaine pour régler cette crise et promettent de continuer à suivre de près la situation au Mali.

Cette déclaration fait suite à un rapport fait au Conseil par le secrétaire général adjoint aux affaires politiques Lynn Pascoe. Celui-ci a souligné ensuite devant les journalistes la grande inquiétude des membres du Conseil devant ce coup d'Etat.

Il a expliqué que le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest Said Jinnit se trouvait à Bamako au moment du putsch pour une réunion de l'Union africaine. M. Jinnit travaille actuellement avec la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et l'Union africaine pour essayer de régler la crise, a précisé M. Pascoe.

Evoquant la rébellion dans le nord du Mali, motif évoqué par les mutins pour leur putsch, M. Pascoe a expliqué que 1.500 à 2.000 touaregs engagés à un haut niveau dans l'armée libyenne sont rentrés après la chute de Kadhafi et ont rejoint les rangs de la rébellion avec des armes. Cela a donné un nouvel élan à cette rébellion et l'armée malienne a perdu du terrain dans le nord.

Il ne semble pas y avoir de danger pour le moment pour les étrangers résidant au Mali, a encore estimé M. Pascoe.


(©)

Mali: la Banque mondiale suspend son aide au développement


WASHINGTON AFP / 23 mars 2012 00h20 - La Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) ont annoncé jeudi qu'elles suspendaient leur aide au Mali après le coup d'Etat qui a eu lieu dans ce pays contre le président Amadou Toumani Touré.

Nos opérations de développement sont suspendues à l'exception de l'assistance d'urgence, écrivent les deux institutions multilatérales dans un communiqué.

Ces organisations se joignent à l'Union africaine et à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour condamner le coup d'Etat militaire, exhorter à une résolution rapide de la crise et appeler au retour du gouvernement légitime afin de conserver les gains de développement du pays et de son peuple, ajoute le communiqué.

Ces dernières années, le Mali avait réalisé des progrès économiques et sociaux réguliers et renforcé sa gouvernance démocratique, indique encore le texte.


(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE