Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 21:56

 

 

 

 

ATT-2-janvier-2012

 

BAMAKO AFP / 21 mars 2012 22h48 - Des tirs étaient échangés mercredi soir entre des soldats mutins et ceux de la garde présidentielle près du palais du chef de l'Etat à Bamako, où des mutins occupaient toujours les locaux de la radio-TV nationale investie plusieurs heures auparavant, ont rapporté des témoins à l'AFP.

Nous contrôlons le palais présidentiel, des gens tirent vers le palais et nous ripostons, a déclaré un membre de la garde interrogé par téléphone.

Nous sommes en train de tout faire pour que nos revendications aboutissent, a pour sa part affirmé un soldat mutin, également interrogé au téléphone. Le journaliste de l'AFP a entendu les coups de feu pendant la conversation.

Ces échanges de tirs ont été confirmés par d'autres témoins, dont un fonctionnaire du secrétariat général du gouvernement qui jouxte le palais.

La garde présidentielle est composée de soldats parachutistes connus sous le nom de Bérets rouges, une unité d'élite fidèle au chef de l'Etat Amadou Toumani Touré, lui-même un ancien militaire.

Le palais présidentiel de Koulouba est situé sur une des collines surplombant la ville de Bamako. Avant cet échange de tirs, un conseiller à la présidence avait affirmé que le chef de l'Etat s'y trouvait toujours.

Les Bérets rouges ont en outre pris position autour de plusieurs bâtiments officiels, dont l'Assemblée nationale, le Trésor public et l'Office de la radio-télévision du Mali (ORTM, public).

L'ORTM est occupé depuis le milieu de l'après-midi par des dizaines de jeunes soldats mutins qui l'ont investi en tirant en l'air et en ont évacué le personnel. Télévision et radio n'émettent plus depuis cette occupation.

Ces soldats du rang, qui ont également tiré des coups de feu dans les rues de Bamako en y semant la panique, ont ainsi voulu protester contre le manque de moyens pour combattre la rébellion touareg et les groupes armés dans le nord de leur pays, réclamant un armement adapté.

Ils s'en sont également pris verbalement à des officiers supérieurs.

La mutinerie avait débuté dans la matinée dans un camp militaire de Kati, ville-garnison à quinze kilomètres de Bamako, où des soldats avaient manifesté en tirant en l'air.


(©)

 

NDLR : Est-ce l’ironie du sort ? Après avoir joué au médiateur pendant longtemps dans les mutineries et autres tentatives de coup d’Etat en Centrafrique sous Patassé, ATT, lui-même ancien putschiste reconverti à la démocratie, est aujourd’hui victime du fléau des coups d’Etat en Afrique. Il s’apprêtait pourtant à quitter le pouvoir par la grande porte. Le Mali souvent cité en exemple de démocratisation réussie en Afrique ces derniers temps, en voie de rejoindre la liste des pouvoirs kaki. Quel dommage !

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’UNION AFRICAINE APPELLE AU RESPECT DE L’ORDRE

CONSTITUTIONNEL AU MALI

AddisAbeba, le 21 mars 2012: Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, est particulièrement préoccupé par les actes répréhensibles perpétrés actuellement par des éléments de l’Armée malienne à Bamako, au Mali. Il exprime la condamnation ferme par l’UA de toute tentative de prise du pouvoir par la force, et souligne la nécessité du respect de la légitimité constitutionnelle incarnée par les institutions républicaines, dont le Président de la République, chef de l’État, Amadou Toumani Touré.

Le Président de la Commission continue de suivre de près l’évolution de la situation. À cet égard, il est en contact avec le Président Thomas Yayi Boni, Président de l’Union, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) et d’autres acteurs internationaux concernés.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE