Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:02

 

 

 

Boz tribune Hilton

 

 

http://www.camer.be 28 décembre 2012

 

Selon des sources, un contingent de représentants consulaires avec leurs familles en provenance de la RCA vient de fouler le sol camerounais ce jeudi 27 Décembre 2012. La fin du régime Bozize comme avec Ange Félix Patassé voit dans ce déploiement son crépuscule. François Bozize est en train de vivre ses dernières heures. Les rebelles de sources crédibles sont maintenant aux portes de Bangui malgré l’accord de non-agression signé par tous les présidents de la CEMAC. Un accord qui dans son exécution voudrait bien porter secours aux Chefs d’Etats signataires, mais malheureusement le constat plus qu’amer est là ; la France dans la continuité de l’Etat est près à en découdre avec les Etats dictatoriaux.


Hier lorsque 200 employés travaillant pour les Nations Unis et les USA prennent « la poudre d’escampette », l’alerte générale est presque donnée et les autres feront de même en supposant que la plus grande puissance au monde et de surcroit la plus renseignée ne pourrait faire ce geste ultime sans flairer la chute définitive du régimeBOZIZE.


Les rebelles du Seleka qui signifie en langue locale « alliance » ont pris les armes le 10 Décembre pour réclamer le respect d’accord de paix signé entre 2007 et 2011 par le régime BOZIZE qui avait bénéficié de cette rébellion pour accéder au pouvoir contre le régime d’Ange Félix Patassé. Le texte biblique qui voudrait que : « qui tue par l’épée, périra par l’épée », semble mieux s’appliquer dans ce contexte. Quelles pourraient être les répercussions sur le Cameroun ?


Le régime d’Etoudi qui aujourd’hui a du mal à partir avec son armée annonçait il y a quelques jours le déploiement dans la région de Bouba Djidda, limitrophe avec la RCA, d’un contingent de soldats pour lutter contre les braconniers. Stratégie de diversion de l’opinion ou mesure sécuritaire draconienne ? Seul le secret défense pourrait « vomir » de son venin. Qu’à cela ne tienne, ce déploiement est très inquiétant au regard de la situation. A l’heure actuelle, 600 soldats hyper entrainés certes du bataillon d’intervention rapide veille au grain, mais au regard du chamboulement du régime un flux de personnes risqueraient faire basculer la quiétude de notre population causant à souhait l’entrée dans nos murs de potentiels rebelles non maitrisables. Officiellement, 2000 déplacés sont aujourd’hui enregistrés.


Dans une dénonciation précédente, l’on avait fait état de ce que 6000 étaient postés aux portes du Cameroun pour en découdre avec le régime. Es-ce le début d’un déploiement à travers le renversement du régime centrafricain qui pourrait servir d’arrière base ? Le régime d’Etoudi veille peut-être au grain mais pas à l’abri des surprises désagréables. Une odeur de fin de règne dictatorial plane dans l’air en Afrique Centrale et personne ne dira le contraire. Just Wait and See.


© Correspondance : Yannick Ebosse

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers