Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 11:03

 

 

 

patasse_200.jpg

 

Source : www.quotidienlejour.com

Insécurité. Les partisans de l’ancien chef de l’Etat s’en prennent aux officiels centrafricains de Douala et au personnel du consulat, jugés proches de François Bozizé.

Dans une lettre datée du 12 avril 2011, le consul de la République centrafricaine à Douala, Marie Louis Denis Magnondé redoute de graves menaces liées à l’organisation des obsèques de feu le président Ange Félix Patassé, décédé le mardi 05 avril 2011 à l’hôpital Général de Douala, des suites de diabète.

La lettre en question dont Le Jour a pris pu se procurer copie, est adressée à l’ambassadeur de Rca au Cameroun, avec résidence à Yaoundé. M. Magnondé y dénonce « de graves menaces et accusations que font peser les partisans de l’ex-président défunt, Ange Félix Patassé, sur le consul et le personnel du consulat en général ». Aussi prie-t-il sa hiérarchie, de «veiller au maximum à la sécurité du personnel diplomatique en service au Cameroun en général et à Douala en particulier, pour éviter que les événements du mois de novembre ne se répètent ».

Les craintes du consul semblent fondées. De source digne de foi, en effet,  des partisans de l’ancien chef de l’Etat décédé ont déposé une plainte contre le consul auprès du gouverneur de la région du Littoral, Francis Faï Yengo. Ladite plainte a été transmise aux responsables de la Division régionale de la Police judiciaire (Drpj) du Littoral, pour enquête. Le Jour n’a pas pu en savoir plus sur les griefs formulés à l’encontre du consul. Notre reporter  tout de même appris que courant avril, les pro-Patassé, ont « clandestinement » tenu à l’hôtel Mon Voisin, à Douala, une réunion « sans aviser préalablement les autorités » camerounaises et centrafricaines. Les participants à cette réunion, des réfugiés politiques, qualifiés de « rebelles » par les autorités de Bangui, ont pris des mesures contre les autorités consulaires.

Contacté par le Jour, le consul Marie Louis Denis Magnondé a reconnu les menaces brandies par les partisans de Patassé. « Ils menacent d’attenter à la vie du consul et de l’ensemble du personnel, préconisent des coupecoupes au cas où ceux-ci se présenteraient aux obsèques de Patassé, ainsi que l’empoisonnement au ngbin hin », affirme le diplomate.        
Aucune information précise ne filtre quant à la date des obsèques d’Ange Félix Patassé. Tout juste a-t-on appris au consulat à Douala, qu’ « un comité est en train d’être mis sur pied à Yaoundé, à l’ambassade, pour gérer les détails liés à ces obsèques ». La dépouille de l’ex-chef de l’Etat se trouve toujours à la morgue de l’hôpital général à Douala.

Théodore Tchopa

 

NDLR : Visiblement, la paranoïa ambiante des autorités de Bangui a aussi atteint le personnel diplomatique centrafricain au Cameroun. Il faut des psychiatres à leur chevet !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nécrologie