Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 23:28

 

 

 

 Bechir-Saleh-Bechir-20-mars-2012.jpg

 

L’ex-bras droit de Mouammar Kadhafi sous mandat d’arrêt international est étrangement arrivé à Dakar

DAKAR, 10 mai 2012 - Selon la radio Rfm qui donne la nouvelle, le directeur de cabinet du feu colonel Khadafi serait présent dans la capitale Sénégalaise. Cet homme fort du feu guide libyen, nous dit-on, a été aperçu à Dakar. Le journal d'Rfm a repris une information du "canard enchaîné" français, qui indique que l’ex-influent homme de l’ombre du guide libyen se serait réfugié au Sénégal.

Ce dernier serait passé par le Mali pour enfin atterrir à Dakar au Sénégal. Bachir Saleh est soupçonné par la justice libyenne d'être mêlé dans plusieurs affaires, notamment dans la polémique en France sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

En effet, c’est lui qui gérait la mallette du colonel feu Mouammar Kadhafi ; il est considéré comme le bras droit de Khadafi. Pour voir ce dernier, il fallait passer par lui. Financièrement, il gérait les sous de feu Khadafi. Selon le "Canard enchainé", Bachir Saleh aurait clairement bénéficié d'un soutien de la France pour pouvoir s'envoler vers le Sénégal.

Le journal français cite le nom d’un homme d’affaire célèbre qui aurait rendu possible ce départ, Alexandre Djouhri.

L’homme fort de feu Khadafi bénéficiait d'un passeport diplomatique nigérien qui lui avait été retiré. Rappelons que Bachir Saleh fait l'objet d'un mandat d’arrêt international. Pour le gouvernement du Sénégal ; c’est pour l'heure, le silence total.

Malickou Ndiaye, KOACI.COM DAKAR,

copyright © koaci.com

 

NDLR : S’il est avéré que ce monsieur a trouvé refuge au Sénégal, le moins qu’on puisse dire est que l’on l’a aidé à quitter le territoire français alors qu’il est recherché par Interpol. Par ailleurs, après Hissène Habré, le Sénégal se fait une spécialité dans l’accueil des personnages controversés.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers