Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 02:25

 

 

 

 

Boz centrafrique

 

 

http://www.centrafriquelibre.info   le 05 fév 2013

 

 

Habitués aux manœuvres dilatoires de Bozizé, le gouvernement contesté de Me Tiangaye a fait la part belle aux canonniers et anciens compagnons de lutte de Bozizé.


Alors que le premier ministre ne souffre guère de son parcours linéaire qui l’a conduit à la tête du gouvernement de transition, un bon nombre de ses ministres doivent leur place aux coups de canon ou à la méthode Bozizienne qui privilégie les médiocres aux brillants.


Ce fait témoigne qu’en Centrafrique, il n’est plus utile de faire des études pour réussir, les armes sont devenues de facto la voie royale de réussite. La méritocratie est belle et bien renvoyée aux calendes grecques.


Dans les pays normaux l’attribution d’un poste ministériel est la consécration accordée à un génie spécialisé dans un domaine bien défini. On peut également confier un ministère au membre d’un parti qui a la capacité de défendre la politique du gouvernement.


La liste des membres du gouvernement de transition de Me Tiangaye   nous montre que certaines  personnalités qui y figurent, ne répondent pas aux critères définis par ce dernier.


En plus des marges de manœuvre très réduites du premier ministre Nicolas Tiangaye, le dictateur Bozizé  à oser tricher en mettant sa touche sur la liste des ministres quelques heures avant la publication du décret. Les centrafricains connaissent désormais les fossoyeurs de la République: Bozizé et son clan privilégient les armes au détriment des hommes honnêtes épris de la paix et de la justice . On recense dans cette équipe un important repris de justice et parent de Bozizé qui à travers cette promotion continue de cumuler ses postes.


Monsieur Édouard Ngaïssona député, président de la Fédération Centrafricaine de Football, membre de la commission des affaires financières de l’Assemblée Nationale, trésorier du parti PDCA de Jean Serge Wafio, PDG des Établissements Ngaissona qui ont l’exclusivité du marché de fournitures de bureau, et désormais promu ministre de la Jeunesse par le canonnier Bozizé.


Plusieurs ministres ont accompagné Bozizé lors de son expédition victorieuse en 2003 avant de se retourner contre lui pour non respect de partage de butin de guerre.


Ces derniers en plus des enveloppes qu’ils ont reçues grâce à la politique Bozizienne de distribution de billets aux canonniers viennent  encore d’être récompensés à l’exemple d’Abakar Sabone promu ministre du tourisme.


Cette promotion intervient à un moment où de nombreux intellectuels, des ingénieurs ou des techniciens supérieurs centrafricains contribuent au développement des nations dans lesquelles ils ont étudié.

Les malchanceux, au chômage  errent dans les pays étrangers bien que diplômés. Pendant ce temps, les ministres canonniers une fois devenus riches en si peu de temps n’hésiteront pas à utiliser les armes pour s’emparer du pouvoir.


Fort de ses soixante six années de vie sur la terre, Bozizé a sans doute oublié sa nombreuse progéniture dont certains ont moins de cinq ans. La RCA est partie pour demeurer instable, ce qui augure un avenir sombre aux jeunes  centrafricains qui attendront la paix pendant  de nombreuses années.


« Les voies d’accès à la richesse et à l’arrogance ne passent que par la puissance publique » dixit l’intellectuel centrafricain Gervais DOUBA. C’est la raison qui pousse tous les apprentis politiciens centrafricains à avoir un engouement pour le poste de ministre.


Les leaders des partis politiques doivent maintenant affirmer leur pugnacité en utilisant la rue pour dégager Bozizé et sa bande d’escrocs. Les canonniers doivent faire la place aux technocrates, si la RCA veut écrire son histoire pour les générations futures.

 

 Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion